Archives de Tag: Cuisine du marché

Les 400 coups – Rue Notre-Dame

Le duo de chefs Marc-André Jetté et Patrice Demers sont aux commandes du restaurant Les 400 coups depuis plus d’un an. Ils se sont promenés dans plusieurs restaurants, toujours avec de bonnes critiques mais je n’avais jamais eu la chance de goûter leur talent.

C’est maintenant chose faite après ma visite au 400 coups dans le Vieux-Montréal. Le local qu’ils ont choisi est superbe et très bien décoré. Une chance que nous avions une réservation car à 19h, le jeudi de notre visite, toutes les tables sont prises.

En entrant, j’apperçois Patrice Demers qui travaille au fond dans la cuisine. C’est bon signe, c’est lui-même qui prépare mon dessert. Après l’avoir vu, maintes fois cuisiner à la télévision (avec Josée Di Stasio) et m’avoir fait saliver, je vais enfin pouvoir goûter Le pot de crème.

En entrée, une simple salade de concombres marinés, fines herbes et fromage de chèvre nous épate par sa fraicheur.

Comme nous sommes trois gourmandes ce soir-là, nous décidons de prendre trois assiettes différentes et de partager, question de goûter l’étendu du talent de M. Jetté.  D’abord, le ris de veau. Ce n’est pas tout le monde qui aime cette partie du veau. Mais je peux dire que lorsqu’il est cuisiné de main de maître c’est un vrai délice. À côté, la purée de carrottes était une explosion de saveurs.

Ensuite, nous avons testé un plat du jour des gnochettis (ne pas confondre avec les gnocchis – pâtes aux patates) aux épinards servis avec une sorte crevette renouvelable, dont j’ai malheureusement oublié le nom. Le tout dans un beurre d’oursin. Moi qui est folle de cette petite bête!

Puis, un  doré avec une sauce aux palourdes. Parfaitement exécuté et qui donne le goût de manger du poisson même à ceux qui n’aime pas ça.

Vous l’avez peut-être remarqué, nous avons été chiches sur les entrées. Il y en avait pourtant de très appétissantes au menu. Mais une des raisons qui nous attiraient aux 400 coups, ce sont les desserts de Patrice Demers. Il fallait bien s’assurer d’avoir une petite place.

Il fallait absolument goûter le pot de crème, puis mes amies, plutôt chocos, ont optées pour les petites mousses au chocolat que l’ont voit à droite du pot, accompagné d’un sorbet à la poire.  De mon côté, j’ai choisi le granité de litchi, que je n’ai pas en photo.

J’avais entendu énormément de bien sur le granité et je n’ai pas été décue. C’est plein de saveurs subtiles et de textures qui rendent l’expérience bien agréable. Il faut le manger avant les autres desserts car c’est le plus délicat.

Pour le pot de crème, il mérite sa réputation. C’est le bon dosage de salé-sucré et d’onctuosité. Les petites mousses étaient moins exceptionnelles, mais c’était déjà beaucoup mieux que ce que les autres restaurants servent pour ce prix.

Dans l’ensemble, j’ai beaucoup apprécié ma visite au 400 coups. Le seul bémol, l’ambiance du restaurant. C’est difficile à comprendre, le restaurant était bondé, mais il ne semblait pas y avoir d’animation du tout (pas que j’aime les "super club").  Cela s’explique peut-être par la moyenne d’âge des  clients qui tirent vers le gris. Disons seulement que ce n’est pas la place que j’irais pour une première date, à moins d’être vraiment certain de votre coup.

Amenez-y plutôt vos bons amis, ils saurant égayer votre soirée et le talent des deux chefs fera le reste.

Les 400 coups : 400 Notre-Dame Est, Vieux-Montréal , 514-985-0400

Meilleur nouveau restaurant 2011 par le magazine En Route d’Air Canada.

Critiques:Voir, La Presse,  Thierry Daraize, La Gazette, Prétexte,   Will travel for food, Foodies date night

Kitchen Galerie – Rue Jean-Talon

Après avoir tenté de manger deux fois au Kitchen Galerie sans succès, faute d’avoir réservé à l’avance, nous avons finalement eu notre chance un beau jeudi soir de mai.

 Ce restaurant de la rue Jean-Talon, collé sur le marché, est sympathique, très petit, avec la cuisine au centre du restaurant d’où il est facile de voir les chefs à l’oeuvre. D’ailleurs, ce sont eux qui sortent de la cuisine pour venir prendre nos commandes et nous recommander quelques bons verres. D’ailleurs, nous avons été traitées aux petits soins. Tous les plats nous ont été expliqué en détail et avec passion. J’ai aimé que le chef nous suggère des vins et que si ce n’est pas à notre goût après une gorgée, qu’il corrige le tir. Souvent lorsqu’on commande au verre, la bouteille nous est présentée et le verre complet est ensuite rempli. Ici, on verse une larme de vin, et si le client aime, on rempli, sinon on passe à une autre bouteille. Ce devrait être ainsi partout. Que de belles découvertes ferions nous, plutôt que de nous arrêter au premier verre même s’il n’est pas à notre goût.

 Kitchen Galerie propose environ six entrées, dont trois de foie gras qui sont au menu en permance (car le reste de la carte bouge en fonction de ce qui est offert au marché juste derrière). Nous nous sommes donc joyeusement lancées dans le foie gras, avec celui cuit au lave-vaisselle et celui en mousse (en extra de la table d’hôte 7 et 14 $ respectivement). Cela vaut la peine. C’est délicieux et les portions généreuses. Nous avons aussi testé une croquette d’escargot, excellente et difficile à décrire.

 Au repas, le menu présenté toujours deux viandes, deux poissons (ou fruits de mer) et des pâtes (ou risotto). J’ai opté pour du porc braisé au four (pendant de très longues heures), sur écrasé de patates rattes et fèves vertes. Du confort food à l’état pur. J’ai eu la chance de goûter les pétoncles sur ratatouille, cuisson parfaite, saveur exquise ainsi que le risotto, très bon, mais moins impressionnant que le reste.

 

Au dessert, il y avait trois choix au menu. Quelle chance, nous étions trois, nous les avons tous goûtés. Une crème brûlée, classique, un pouding chômeur réinventé, excellent, et un petit brownie qui a su satisfaire notre besoin de chocolat.

 Nul besoin de dire que nous sommes parties repues, satisfaites et charmées par le service. C’est une belle découverte et nous avons déjà hâte d’y retourner.

 Pour le prix, compter environ 30 à 40 $ pour la table d’hôte. Et le vin au verre est facturé raisonnablement.

60 rue Jean-Talon Est / 514-315-8994