Archives de Tag: cuisine française

Bistro Cocagne – Rue St-Denis

Voilà un restaurant constant où la qualité est toujours au menu et qui continu son chemin sans trop faire parler de lui.

 J’ai visité Cocagne, il y a environ 5 ans et il m’était resté en tête un bon souvenir (surtout des raviolis). Deux de mes amies, qui m’accompagnaient à l’époque avait aussi le même souvenir et quand on a vu une offre sur Vie Urbaine (site à la Groupon) pour de la cuisine à moitié prix, nous n’avons pu résister.

On se demandait si le restaurant serait à la hauteur de nos souvenirs, ou si le fait qu’on avait essayé beaucoup de restaurants et découvert de nouvelles cuisines allait amoindrir notre expérience. Et à notre grande joie, nous avons été encore comblée par la cuisine de Cocagne.

Situé dans l’ancien Toqué, rue St-Denis, le restaurant est bien décoré. Quoique je trouve qu’il manque d’un petit quelque chose au niveau de l’ambiance. Je n’arrive pas à mettre le doigt sur ce qui rend le lieu un peu froid.  Mais,  avec des bons amis ou son chéri, on n’a qu’à créer l’ambiance à la table.

En l’honneur de nos souvenirs, nous  avons commandé les ravioles d’agneau, champigons, oignons caramélisés et huile de truffe blanche. À la hauteur de mon souvenir.  Nous avons aussi testé une tarte de champignons (morilles entre autre) couverte d’un oeuf coulant. Très bon aussi.

En repas,  la bavette de boeuf, sauces aux olives, avec légumes de saison et gnocchi au ricotta, le poisson du jour avec sa sauce au champignon, ainsi que la très cochonne Macaronade, tranche de foie gras, poêlée de champignons et sauce au foie gras.

Tout était très savoureux. Nous avons partagé les plats à trois et surprenament, tout s’agençait assez bien, car il y avait des champignons frais dans tous les plats.

Pour dessert, un bavarois avec la meilleure crème glacée au caramel au monde  ainsi qu’une tarte au citron en verrine.

Bistro Cocagne, 3842 rue St-Denis, 514-286-0700

Critiques: La PresseVoirDevoir,  Gazette, Arôme,

Bistro Cocagne on Urbanspoon

Birks Café – Carré Philips -Ste-Catherine

Je suis allée au Birks Café, la journée du mariage royal de William et Kate. Je peux vous dire que j’ai moi aussi connu la vie de princesse. Le service est attentionné et courtoit, le décor respire le luxe et la nourriture, humm, la nourriture…

On nous a servi cet amuse-gueule. Derrière cet air simple se cache des arômes incroyables de fruits de mer. Mium…

Je  ne l’ai pas en photo, mais on a servi du pain avec du beurre enrobés d’algues et de l’huile d’olive au citron confit. Des petites attentions qui font la différence entre le 4 et le 5 étoiles.

Pour l’entrée, j’ai choisi  la "Rose des prés aux légumes grillés, mesclun de pousses diaboliques". La photo ne le rend pas parfaitement, mais les légumes formaient vraiment une rose parfaite.

Alors que mon compagnon a choisi le "Gravlax de boeuf de la ferme Eumatimi accompagné de lentilles aux algues et gingembre confit, sauce tamari au miel". Assez généreux comme assiette.

Comme plat principal, j’ai choisi le filets d’agneau et son chutney aux pêches. C’était délicieux.

Mon invité a mangé les pétoncles servies avec palourdes et c’était vraiment le numéro un du repas. La cuisson était parfaite, l’émulsion délicieuse et délicate. Vraiment, le 7e ciel.

Les repas du midi sont entre 21 et 28$ incluant l’entrée. On ne peut se payer ça tout le temps, mais pour une occasion spéciale, c’est une belle gâterie.

Moi, j’ai eu la chance d’être invitée grâce à un concours du Groupe Europea. Et je peux dire qu’ils m’ont donné la piqûre.

Birks Café : 1240 Square Philips, Montréal, 514-397-2468

Critiques: La PresseVoir, Thierry Daraize

Birks Café Montréal on Urbanspoon

L’express – Rue St-Denis

Jusqu’à tout récemment, je n’avais pas encore visité L’Express, le classique des classiques des bistrots français à Montréal. C’est maintenant chose faite et sûrement à refaire pour essayer les autres mets au menu dont on m’a dit du bien.

 L’Express est le chef de file du bistrot français à Montréal : avec son long bar, ses boiseries prune et ses murs de miroir, ses serveurs (nombreux!) habillés en noir et blanc avec un tablier, mais surtout sa carte extrêmement classique. L’endroit est pratiquement toujours bondé, le service est efficace, mais on peut aussi prendre notre temps (sauf si on nous avertit lors de la réservation – un peu dernière minute, j’avoue- que la table est réservé plus tard en soirée).

 Tous les mets que nous avons goûtés étaient parfaitement exécutés. Mes choix se sont avérés plus savoureux que ceux de mon copain, alors j’ai une meilleure image de la cuisine de L’Express. Par contre, comme lui, j’ai trouvé qu’il manquait une petite touche pour faire en sorte que ce soit magique ou inspiré. Quoiqu’ils sont sans doute nombreux les gens qui aiment les classiques de façon classique! Faut croire qu’à force de toujours goûter des mets classiques mais revisités avec la touche spéciale du chef, on s’habitue à chercher la nouveauté ou le petit extra.

 Voici donc en photo, l’entrée de pieuvre et lentilles (très bonne cuisson de la pieuvre et des lentilles), la salade de gésiers de volailles (excellent, servi chaud, salé et délicieux) et les raviolis (peut-être pas si beau en photo, mais quelle sauce!). Mon copain a aussi pris la morue noire, bon, mais sans plus. Pour dessert, nous avons goûté à l’île flottante. Impressionnante par sa taille et son enrobage de caramel durci. La meringue et la crème anglaise étaient bonnes, mais tout le sucre du caramel a finit par nous tomber sur le cœur. C’est un dessert à partager en groupe (et non en couple!).

 

Réservation (nécessaire) : 514-845-5333

3927, rue St-Denis

Critiques: Daraize

Justine Bistro à vin, rue St-Denis

justineCela fait deux fois que je vais chez Justine: chez Justine Bistro à vin sur St-Denis et au Bistro Justine sur Van Horne. Je n’arrive toujours pas à me faire une idée claire de ces restos qui comptent aussi une autre adresse sur la rue Lajoie à Outremont (La terrasse Justine).

Dans les deux restaurants visitées, la carte était sensiblement la même. Des mets français. En entrée, feuilleté de champignons, gravlax de truite saumonée, petit pot au foie gras (mium), escargots au bleu, etc. En plat principal, les classiques filet mignon de boeuf et gratin dauphinois, jarret d’agneau braisé et polenta à la tomate séchée, mijoté de cochon à la dijonnaise avec son risotto crémeux au bacon, pétoncles grillés et variation de courge, etc.

Rien de trop original, mais des morceaux de viandes cuits à point dans des sauces savoureuses. Le tout à prix très doux: 5,75 $ pour les entrées et environ 16 $ pour les plats. Le genre de repas qui nous satisfait, mais n’entraîne pas de souvenirs mémorables, mis à part les agréables personnes qui nous accompagnent. Cependant, on repart sans regrets, bien rassasié, sans choc d’une addition salée, ce qui est rare sur le plateau pour une cuisine de ce niveau.

Au niveau des plaisirs de la vigne par contre, la carte des Justine est très intéressante. Essentiellement composée de vins d’importations privées, elle est assez variée pour combler tous les goûts. Et pour notre plus grand plaisir, la plupart des vins sont disponibles au verre (environ 6.75$). J’adore essayer des nouveaux vins, et ces sélections d’importations privées sont souvent intéressante, mais d’un autre côté, je suis toujours triste de ne pouvoir aller retrouver ces vins à la SAQ lorsque je trouve des nouvelles perles.

Je classerais donc ce resto dans la catégorie de ceux où l’on n’organise pas une soirée spéciale pour y manger, mais qu’on choisi avant beaucoup d’autres lorsqu’on a une activité tout  près. Dans le cas du Justine Bistro à vin sur St-Denis, une soirée au Théâtre du Rideau Vert est une bonne excuse pour se payer une petite visite chez Justine.