Méchant Boeuf – Rue St-Paul

Le Vieux-Montréal renaît et il a la cote. L’offre de restaurants s’est passablement élargit dans les dernières années et à côté des quelques trappes à touriste se trouvent des bonnes tables. Et, chose qui nous aurait parut impensable il y a dix ans, la tranche des 25-35 ans y trouve maintenant son compte avec des restaurants branchés.

 J’ai récemment essayé le restaurant Méchant Bœuf (situé au 124 rue St-Paul Ouest). Le restaurant se targue d’accueillir les groupes et c’est donc cet endroit que nous avons choisi pour célébrer un anniversaire.

 L’endroit se prête bien aux groupes et on nous pouvons prendre un verre au bar avant de s’asseoir pour la soirée. Cependant, notre menu est restreint à une table d’hôte et nous ne pouvons choisir dans le menu principal. Zut, j’avais regardé le menu sur internet et depuis une semaine, je me faisais une joie de pouvoir manger un tartare de bœuf.

 La table d’hôte offre trois choix à des prix raisonnables allant de 28 à 34$ pour la soupe ou la salade, le plat principal et un petit dessert. J’y vais pour le méchant burger, qu’on me dit être délicieux avec son fromage suisse et fromage bleu. Cependant, déception à l’entrée; ceux qui ont commandé des soupes doivent les faire réchauffer. Les plats principaux aussi arrivent tièdes. Le méchant burger, énorme, a son fromage figé. Bref, ce n’est pas mauvais, mais ce n’est pas parfait.

 Le restaurant pourrait plaider qu’il s’agit d’un gros groupe, mais pour un restaurant qui s’affiche comme pouvant recevoir 7 différents types de partys et qui était au courant de notre présence plusieurs semaines à l’avance, ce n’est pas fort.

 Par contre, les gens qui avaient déjà mangé au restaurant, dans des circonstances normales aimaient bien la bouffe. L’ambiance aussi. D’ailleurs, de ce côté c’était plus tôt réussi. Le staff, tout de cow-boy vêtu, était assez sympathique et relax quoique efficace. La musique, parfois live parfois DJ, était bien choisi. On est loin des supers lounges qui nous servent du gros boum-boum house-electro pendant qu’on mange notre steak. Le chanteur pianiste live était jazzie et le DJ nous ramenait dans les années 90 rock, où la plupart de la clientèle a vécu son adolescence. Losing my religion de REM, c’est rare qu’on entend ça dans les clubs de la rue St-Laurent, mais c’est toujours bon.

  Bref, la bouffe était OK sans plus, mais l’ambiance était bonne. J’y retournerais, mais en petite gang 5-6, pour goûter à leur vrai menu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s