Vancouver gastronomique (3e partie)

En balade dans l’ouest de la ville pour visiter le parc Vanier et l’aquarium, nous avons fait comme les gens locaux qui font la file le dimanche matin pour manger des nouilles ramen coin Denman et Robston. Je ne peux rapporter le nom de la place que nous avons essayé car le nom était écrit en caractère chinois (coréen?), mais plusieurs restos servent les mêmes genres de soupe et semblent compter sur l’appui de plusieurs fidèles. 

 Après une visite à l’aquarium (impressionnants bélugas), nous sommes retournés dans ce quartier pour souper chez Kingyo, un pub japonais. Le décor est très beau, et l’ambiance est plus survoltée que dans un restaurant japonais traditionnel. On nous salue à la criée lorsqu’on entre et notre sortie est aussi remarquée. Le menu était un peu compliqué, et nous avons choisi des items au hasard. Nous n’avons pas été déçus, mais avons envié nos voisins de tables à quelques reprises. En dessert, « matcha brulée », version japonaise de la crème brulée au thé vert.

 img_3850

Le lendemain, après une visite expresse du Capilano Bridge, un pont suspendu en dehors de la ville (28$, navette du centre-ville incluse), nous sommes allés manger sur Robston St. au restaurant Miko Sushi. Encore une fois assis au bar, nous avons pu observer la dextérité du chef qui nous a préparé des boîtes à lunch japonaise incluant, sushi, sashimi, salade de nouilles marinées, tempuras. Une aubaine : 11 $ incluant soupe et thé.

 img_3889

En soirée, nous quittons le centre-ville pour Richmond, une banlieue industrielle près de l’aéroport, qu’on pourrait comparer à ville St-Laurent. Une bonne proportion de la population est asiatique, et il y a beaucoup de restaurants chinois (plus que dans le chinatown). D’ailleurs, lorsqu’on se promène l’affichage est presque majoritairement en caractère chinois. C’est dépaysant. On se croirait de l’autre côté du Pacifique.

Vancouver Magazine avait choisi le restaurant Kirin comme la meilleure cuisine chinoise en ville. Il s’agit d’une chaîne qui a quatre antennes dans la région de Vancouver. Il s’agit de très grands restaurants où l’on trouve de grosses tables rondes prêtes à accueillir des familles. Le menu est imposant. On dirait presqu’il y a une infinité de plats. Et les prix vont du très accessible à très dispendieux (ailes de requins dans les 200$, desserts de nids d’oiseau dans les 50$).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s