3 petits bouchons – rue St-Denis

Situé sur la rue St-Denis, dans un semi sous-sol, ce restaurant m’intriguait depuis longtemps, avant même qu’il existe en fait. J’avais l’impression que ce local étai la cible d’un mauvais sort, chaque fois que je passais devant, le restaurant qui l’occupait avait changé de nom. Puis, sont arrivées les 3 petis bouchons. Avec leur affiche ludique, je ne savais pas quoi penser. Puis, une ou deux critiques ont avivé mon intérêt. Et pour une fois, le restaurant demeurait ouvert(depuis 2005 en fait). Une émission culinaire plus tard, je crois que c’est Curieux Bégin, ce restaurant s’est positionné dans ma longue liste de « restaurants à essayer ». Et récemment, de ma liste de suggestions pour ma fête, il a été l’heureux élu.

Semi sous-sol est souvent synonyme de petit bouiboui sans décor, mais au 3 petits bouchons, l’arrangement est drôlement bien fait pour maximiser l’espace et pour que tous trouvent leur aise. En temps que groupe, nous sommes souvent confinés à des recoins, où il est difficile d’en sortir, mais hier c’était la grande classe, une table de bois installée à côté du bar qui nous permettait de profiter de la lumière extérieure.

Le menu écrit sur l’ardoise change régulièrement. Environ six entrées et autant de plats principaux. Le serveur nous a patiemment expliqué chacun des plat au menu. Il faut dire que le menu inclu des mets très à la française (Pissaladière, tartiflette…) qui sont cependant remaniés avec la touche et, surtout, les produits locaux. En entrée, on suggérait, entre autre, les cochonailles (renommés ici « bouchonnailles ») (13$), la pissaladière, la gaspacho (9$), la pieuvre grillée, les tartines de champignons, etc…. J’ai testé les « bouchonnailles », qui sont idéalement à partager à deux. Délicieux. Terrine maison avec son chutney, saucissons québécois, décliné en trois saveurs avec des betteraves assaisonnées. Le gaspacho était garnie de palourdes et d’un glaçon de gaspacho pour le garder frois. L’assiette de pieuvres était généreuse.

IMG_5346Pour les mets principaux, on nous offrait de la bavette de veau, des pétoncles grillés, du tartare de veau, etc… Presque toute la table s’est laissé tenter par les pétoncles(30$). Servis sur une pâte feuilleté garnies aux poireau, les pétoncles étaient cuits à la perfection. Pour diversifier nos commandes, j’ai pris le tartare de veau(22$). Excellent. De type classique, mais servis sur une savoureuse sauce crémeuse, les traditionnels capres étant remplacés par des boutons de marguerite mariné, j’ai adoré.

IMG_5348Pour le vin, une carte bien garnie avec des noms plutôt inconnus pour moi qui est néophite. Nous nous sommes laissées guider par le serveur pour « Les vieilles vignes » d’Ostertag, un sylvaner (41$). C’est un cépage dont je n’avais jamais entendu parler. J’ai trouvé cela excellent, très rafraichissant (c’est un vin blanc). Malheureusement, il ne se vend pas à la SAQ. Par contre, un autre vin du producteur Ostertag, s’y vend à 32,50 $ donc encore plus haut de gamme si l’on déduit que le vin du restaurant est vendu à deux fois sa valeur. Le serveur nous l’a conseillé chaudement. J’attends donc la prochaine célébration pour le goûter.

IMG_5355Nos papilles étaient définitivement heureuses et nos yeux, tout autant . Les présentations sont soignées et très esthétiques avec l’utilisation de plats adaptés à chaque met. Le service est professionnel et en plus d’être patient, notre serveurs était très au courant des produits proposés. Je suis conquise.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s