Maison Bulgogi – rue Ste-Catherine Ouest

Chaque midi au centre-ville, c’est la même rengaine quand vient le temps de trouver son lunch. Les « vrais » restaurants sont plutôt dispendieux alors que les comptoirs de restauration rapide sont bien souvent insipides. Dans les foires alimentaires (« food court »), on retrouve les mêmes chaînes de comptoirs rapides dans tout le Montréal sous-terrain. La première année c’est bien satisfaisant, mais après cinq ans, c’est lassant.

C’est dans cet esprit que je suis partie à la recherche de nouveauté. En fait, au début, je cherchais un comptoir de soupe tonkinois plus authentique que celui des Sukiaky, Chez Lien et Vie&Nam de ce monde. Un peu comme ceux que l’on retrouve chez Pho Lien sur Côte-des-neiges et Pho Tay Ho sur St-Denis.

En cherchant un peu je me suis rendue compte que la rue Ste-Catherine, à l’ouest de Guy, foisonnait de restaurants ethniques. Pour les francophones de l’est de la ville et qui n’ont pas étudié à Concordia, c’est un coin moins fréquenté (sauf peut-être pour l’AMC Forum).

Toujours est-il que j’ai trouvé de l’excellente soupe chez Saigon VIP. Et qu’en poussant mes recherches plus loin, j’ai vu des tas de critiques qui recommandaient La Maison Bulgogi (2127 Ste-Catherine Ouest), un restaurant coréen. Ma seule expérience coréenne se résumant à Kim Chi du centre Eaton, j’étais bien curieuse de découvrir ce que l’on considère de la « véritable » cuisine coréenne.

Sur place, j’ai opté pour la soupe au boeuf, ravioli de porc, et gâteau de riz (9$ tx. incluse). Le restaurant ne gagnera pas de prix pour son décor. Sans références, je ne l’aurais pas choisi. La clientèle ce midi-là était exclusivement composée d’asiatique probablement des étudiants. En attendant ma commande, j’ai pu voir ce qu’ils avaient commandé. Et, tous les plats étaient vraiment nouveaux pour moi. C’est plutôt rare maintenant, puisque beaucoup de mets étrangers font partie de notre « patrimoine culinaire », si on peut appeler ça ainsi. C’était vraiment un voyage. De plus, quelle ne fut pas ma surprise de voir certains d’entre eux mettre un petit gant à la main gauche, pour éviter de se salir en mangeant des cotes levées.

Comme j’ai commandé pour emporter, je n’ai pas vu ce que j’allais manger avant d’arriver au bureau. Je me sentais comme un enfant qui a hâte de déballer sa surprise. Finalement, j’avais un bol de soupe et cinq autres petits contenant. Je me suis dit que le bol de soupe n’était que le bouillon, et que je devais mettre le reste dedans. Et bien non! Dans le bouillon, il y avait des raviolis de porc, plusieurs même, gros et délicieux. Au fond, les gâteaux de riz. Genre de pâtes gluantes, qui ont la forme d’un gros pétoncle. Cela ne ressemble à rien dans la cuisine nord-américaine, mais c’est quelque chose à laquelle on s’habitue vite.

Vous vous demandez sans doute ce qu’il y avait dans les cinq autres contenants. Il y avait une bonne portion de riz gluant, de choux mariné (kim chi), de fèves germés marinés, de fèves vertes marinées (j’imagine que c’était cela), et finalement des patates cuites dans une sauce brune. En fait, je ne savais pas vraiment comment manger tout cela, il m’aurait fallu être au restaurant et demander les explications ou regarder les autres faire. Mais bon, j’ai goûté à tout et c’était bien bon. Et vraiment, une très grosse portion.

J’ai vraiment envie d’y retourner avec des amis, question de partager plus de plats, de pouvoir poser plus de questions aux employés et de prendre des photos, pour mettre sur ce site.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s