Archives mensuelles : octobre 2009

Justine Bistro à vin, rue St-Denis

justineCela fait deux fois que je vais chez Justine: chez Justine Bistro à vin sur St-Denis et au Bistro Justine sur Van Horne. Je n’arrive toujours pas à me faire une idée claire de ces restos qui comptent aussi une autre adresse sur la rue Lajoie à Outremont (La terrasse Justine).

Dans les deux restaurants visitées, la carte était sensiblement la même. Des mets français. En entrée, feuilleté de champignons, gravlax de truite saumonée, petit pot au foie gras (mium), escargots au bleu, etc. En plat principal, les classiques filet mignon de boeuf et gratin dauphinois, jarret d’agneau braisé et polenta à la tomate séchée, mijoté de cochon à la dijonnaise avec son risotto crémeux au bacon, pétoncles grillés et variation de courge, etc.

Rien de trop original, mais des morceaux de viandes cuits à point dans des sauces savoureuses. Le tout à prix très doux: 5,75 $ pour les entrées et environ 16 $ pour les plats. Le genre de repas qui nous satisfait, mais n’entraîne pas de souvenirs mémorables, mis à part les agréables personnes qui nous accompagnent. Cependant, on repart sans regrets, bien rassasié, sans choc d’une addition salée, ce qui est rare sur le plateau pour une cuisine de ce niveau.

Au niveau des plaisirs de la vigne par contre, la carte des Justine est très intéressante. Essentiellement composée de vins d’importations privées, elle est assez variée pour combler tous les goûts. Et pour notre plus grand plaisir, la plupart des vins sont disponibles au verre (environ 6.75$). J’adore essayer des nouveaux vins, et ces sélections d’importations privées sont souvent intéressante, mais d’un autre côté, je suis toujours triste de ne pouvoir aller retrouver ces vins à la SAQ lorsque je trouve des nouvelles perles.

Je classerais donc ce resto dans la catégorie de ceux où l’on n’organise pas une soirée spéciale pour y manger, mais qu’on choisi avant beaucoup d’autres lorsqu’on a une activité tout  près. Dans le cas du Justine Bistro à vin sur St-Denis, une soirée au Théâtre du Rideau Vert est une bonne excuse pour se payer une petite visite chez Justine.

Brunch au Mount Stephen Club

Sur la rue Drummond entre le boulevard de Maisonneuve et la rue Ste-Catherine, se trouve une des dernières propriétés privées du Golden Square, qui n’a pas été remplacée par un édifice à bureau. C’est le Mount Stephen Club, un club privé, fréquenté principalement par des gens d’affaires. Autrefois exclusivement masculin, le club est maintenant ouvert aux dames. Si l’extérieur est superbe, l’intérieur est magnifique, tout en boiserie et garde pratiquement tout son cachet d’époque.

IMG_7706Heureusement, le commun des mortels peut se prévaloir une visite dans cette riche demeure. Le dimanche matin, un brunch gourmand est servi dans la salle à manger. On y trouve un buffet chaud, un buffet froid, des fromages, et des desserts. À table, on commande aussi un plat de la cuisine. Dans notre cas, ce fut une assiette de pétoncle (un seul…) et des paupiettes de veau farcies au crabe et asperges (portion plus imposante). Le buffet est généreux: beaucoup de choix, beaucoup de fruits de mer, dont du calmar et de la pieuvre délicieusement apprêté (pas de coui-coui sous la dent), du saumon fumé et cuit, des viandes froides et terrines etc. La clientèle est bien mise (pas de jean ou d’espadrilles), et est plus âgée. C’est assez familial, et on dénombrait plus de réunions de famille ou d’amis que de petits couples.

IMG_7530

Après le brunch, les non-initiés peuvent faire la visite complète des lieux avec un guide qui explique l’histoire de la maison.

Combien ça coûte: 58 $ par personne (taxes et pourboires inclus).