Archives mensuelles : décembre 2009

Top Restos Montréal 2009

Une des raisons pour laquelle j’aime la fin de l’année : Les listes.

 Le journaliste Robert Beauchemin de La Presse a présenté son Top 10 des restos 2009. J’en ai essayé 2 sur 10 ( Le Cocagne et le Graziella, pour lesquels je n’avais pas fait de critiques dans le temps, mais que j’avais beaucoup aimé). Cela me laisse donc un bon bassin de resto à essayer.

 1- Mas, rue Wellington

2- Bar & Boeuf, rue McGill (Ajout: visité en janvier)

3- Mythos, Avenue du Parc

4- San Lorenzo, Boulevard Saint-Laurent

5- Les deux Gamins, rue Prince Arthur

6- Taverne Chez Roger, rue Beaubien Est

7- Bistro Cocagne, rue Saint-Denis

8- Graziella, rue McGill

9- Qing Hua Dumpling, avenue Lincoln

10- Le Philips Lounge, Place Phillips (Ajout: visité en décembre)

******************************************************************

Les huit restos sélectionnés par les critiques du journal Voir.

Andiamo, Côte du Beaver Hall

Salute, avenue Laurier Ouest

Mas, rue Wellington

Le moineau/ The Sparrow, boulevard St-Laurent

La Fabrique, rue St-Denis

Newtown, rue Crescent

Poisson rouge, rue Rachel Est

Grenadine, avenue de l’Hôtel-de-ville

Seulement, le Newtown sur cette liste, et c’était avant le changement de garde en cuisine, ce qui revient pratiquement à un autre restaurant.

Bilan resto 2009

Comme plusieurs le font pour les films ou les livres, je voulais faire un top 2009. Comme je n’ai pas visité beaucoup de nouveaux établissements, je préfère faire le top des restos que j’ai eu la chance d’essayer cette année.

Le top 3 2009

1- Le Garde-manger – pour la plus qu’excellente raie

2- Soy – pour un des menus les plus généreux qui soit

3- Les trois petits bouchons – pour la qualité, l’originalité et le service sympathique.

Hors Québec: Mention spéciale à ma première visite dans un restaurant étoilé Michelin, l’Atelier de Joël Robuchon à Las Vegas. Un menu 11 services, d’un perfectionnisme incroyable. Le restaurant est minuscule, et les convives sont assis, en grande partie, au comptoir avec vue ouverte sur la cuisine. C’est une excellente opportunité de voir ce qui se passe derrière les portes closes: la séparation des tâches, le montage des plats et l’ultime vérification par le chef.

L'Atelier de Joël Robuchon Interior

Source: http://www.kevineats.com/2009/06/latelier-de-joel-robuchon-las-vegas-nv.htm   (qui a eu la chance de goûter sensiblement la même chose que moi et qui n’a pas oublié sa caméra dans son sac parce qu’il était trop excité)

Hors catégorie: Mention spéciale à mes cours de cuisine de l’Académie culinaire qui font de moi une meilleure cuisinière, et qui font en sorte que j’ai moins le besoin d’aller au restaurant depuis qu’on mange mieux à la maison. (N’empêche que le goût des restaurants est toujours là, et que maintenant, je porte encore plus attention à « comment c’est fait » puisque je veux tenter de reproduire à la maison.)

Notons toutefois que l’année n’est pas finie, il reste quelques opportunités de bonnes bouffes au resto.