Archives mensuelles : mars 2010

Bistro le Thé au logis – Rue Crescent

Intéressante cette petite adresse sur la rue Crescent. Dans un petit semi sous-sol, ce restaurant nous offre une alternative étonnante aux lunchs ennuyeux et répétitifs du centre-ville.  Avec plus d’une trentaine de plats au menu (entre 13 et 20$), le restaurant offre une cuisine « fusion asiatique » selon leurs propres termes, avec une prédominance coréenne, j’ajouterais. Ce qui est vrai puisque la plupart des plats sont présentés à la française, mais le goût est définitivement asiatique. Il y a beaucoup de fruits de mer (saumon, crevettes) au menu, mais on trouve aussi de la viande et de la volaille et c’est sans compter les plats de pâtes et de salades! Normalement, un si grand choix de plats ne m’inspirerait pas, mais au Thé au logis, j’ai toujours eu des assiettes très fraîches.

 Ayant visité le restaurant à plusieurs reprises sur l’heure du lunch, je peux dire que c’est toujours passablement rempli. Pas besoin de réservation pour ceux qui arrivent tôt. Mais j’y penserais si j’y allais avec un groupe de collègues.

 D’ailleurs, sur l’heure du midi, le restaurant offre une boite bento (17 $ incluant taxes mais sans le pourboire) qui vient avec une soupe et un thé. C’est succulent. La boîte varie légèrement à chaque visite, mais contient habituellement des dumplings, des légumes kimchis, des galettes de légumes, du riz et des crevettes ou poisson apprêtés de différentes façons. Le tout est toujours très raffiné et visuellement attrayant.

 

1175A, rue Crescent

Centre-ville / Montréal

514 866-0689

Les Cons servent – Rue Papineau

Quand j’ai entendu le nom du restaurant Les Cons servent pour la première fois, j’ai trouvé cela très sympathique et cela m’a inspiré. L’ambiance du resto aussi. Situé sur l’ennuyante rue Papineau, le local avait l’air joyeux avec du caractère les quelques fois que j’ai passé devant sa vitrine.

 Nous l’avons visité, un jeudi soir, le restaurant était peu rempli, sans doute est-ce différent les vendredi ou samedi. Les serveurs, sympathiques, nous ont expliqué le menu et servis des pacanes grillées et salées en amuse-bouche. D’ailleurs, c’est une des conserves qu’on peut acheter sur place.

En entrée, nous avons pris deux entrées à trois, soit la brandade de morue et la salade de betteraves jaunes, cumin, orange et labneh piquant. La morue est délicieuse, la salade de betteraves est assaisonnée de façon judicieuse et originale. Tout commençait bien.

Pour le repas principal, j’ai décidé de partager un osso-bucco de porc, écrasé de p.d.t. rattes aux herbes, rapini (45$ portion pour 2 personnes), et la 3e convive a choisi le doré poêlé, haricots blancs, fumet de champignons et maïtake (19$). La présentation était très belle. La viande de l’osso-bucco se détachait tendrement de l’os  laissant croire à une cuisson parfaite. C’est après la première bouchée que le conte de fée s’est terminé. Pas que c’était mauvais, mais plutôt que ça ne goûtait absolument rien. Pas d’épices, pas de sel ou poivre, pas de saveurs provenant d’une réduction de bouillon. Rien ! Et ce, pour les deux plats. Nous avons été obligées de demander la salière en renfort. Décevant.

 Nous avons tout de même osé le dessert avec la terrine de chocolat 66%, beurre d’arachides, gelée de prunes et les beignets de beauté flamande, caramel au beurre salé, bacon bits. Nous avons bien fait. Ils nous ont redonné le sourire mais ce n’était pas assez pour sauver ce rendez-vous manqué.

 Au total environ 50$ par personne avec un verre de vin (sans pourboire).

 Pour la carte des vins, difficile de juger de sa qualité tellement elle était difficile à lire graphiquement.

5064, avenue Papineau, intersection Laurier

Tel 514-523-8999 

El Jibaro- Rue St-Hubert

Quand vient l’envie de manger du ceviche, du vrai, pas les petites bouchées de pétoncles marinés à 14 $ qu’on appelle ceviche dans les restaurants chic, c’est au El jibaro que je pense. Le petit restaurant familial se trouve sur la rue St-Hubert, juste au nord de Jean-Talon. Il est toujours bondé de familles d’origine sud-américaine qui viennent retrouver les saveurs de leur pays. D’ailleurs, quand le restaurant déborde , le restaurant El Jibaro 2 situé à quelques pas de l’original, prend l’excédent de clients.

 Je fréquente essentiellement le restaurant pour le ceviche (celui au poisson, que je préfère de beaucoup à celui aux fruits de mer). Le plat est exactement comme celui que j’ai dégusté, il y a de nombreuses années, sur les plages près de Lima. C’est authentico! Il est servi, comme il se doit sous une montagne d’oignon, citronné à souhait et accompagné de patates et de maïs. Un must pour les chaudes soirées d’été.

 Le restaurant ne gagnera pas des prix pour sa décoration constituée essentiellement de tous les artéfacts typiques que l’on ramène du Pérou. Par contre, pour les québécois pur laine, ça ajoute une petite touche exotique, un mini voyage dans la gastronomie péruvienne.

 D’ailleurs, on ne trouve pas que le ceviche au menu. Il y a aussi, entre autre,  les papas a la huancainas (patates dans une sauce aux œufs si je ne me trompe pas), tamales ou parihuela (plat de fruit de mer). Pour s’abreuver, on s’offre un Inca cola, la boisson pétillante locale. Le restaurant n’a malheureusement pas de permis d’alcool, sinon, le pisco sour aurait été de mise.

 On peut aussi faire une commande pour emporter (comme notre ceviche sur la photo suivante. Pour cela, il faut idéalement appeler à l’avance pour ne pas attendre sur place pour qu’ils préparent le ceviche.  

 

 7245 St-Hubert, Montréal, QC

(514) 272-3096 

 

L’express – Rue St-Denis

Jusqu’à tout récemment, je n’avais pas encore visité L’Express, le classique des classiques des bistrots français à Montréal. C’est maintenant chose faite et sûrement à refaire pour essayer les autres mets au menu dont on m’a dit du bien.

 L’Express est le chef de file du bistrot français à Montréal : avec son long bar, ses boiseries prune et ses murs de miroir, ses serveurs (nombreux!) habillés en noir et blanc avec un tablier, mais surtout sa carte extrêmement classique. L’endroit est pratiquement toujours bondé, le service est efficace, mais on peut aussi prendre notre temps (sauf si on nous avertit lors de la réservation – un peu dernière minute, j’avoue- que la table est réservé plus tard en soirée).

 Tous les mets que nous avons goûtés étaient parfaitement exécutés. Mes choix se sont avérés plus savoureux que ceux de mon copain, alors j’ai une meilleure image de la cuisine de L’Express. Par contre, comme lui, j’ai trouvé qu’il manquait une petite touche pour faire en sorte que ce soit magique ou inspiré. Quoiqu’ils sont sans doute nombreux les gens qui aiment les classiques de façon classique! Faut croire qu’à force de toujours goûter des mets classiques mais revisités avec la touche spéciale du chef, on s’habitue à chercher la nouveauté ou le petit extra.

 Voici donc en photo, l’entrée de pieuvre et lentilles (très bonne cuisson de la pieuvre et des lentilles), la salade de gésiers de volailles (excellent, servi chaud, salé et délicieux) et les raviolis (peut-être pas si beau en photo, mais quelle sauce!). Mon copain a aussi pris la morue noire, bon, mais sans plus. Pour dessert, nous avons goûté à l’île flottante. Impressionnante par sa taille et son enrobage de caramel durci. La meringue et la crème anglaise étaient bonnes, mais tout le sucre du caramel a finit par nous tomber sur le cœur. C’est un dessert à partager en groupe (et non en couple!).

 

Réservation (nécessaire) : 514-845-5333

3927, rue St-Denis

Critiques: Daraize