Archives mensuelles : août 2010

La Grange Vin et Bouffe – Rue McGill

Avec son nom, La Grange Bouffe et Vin, peut laisser croire à un endroit où la cuisine n’est pas prise au sérieux, et que tout est prétexte à faire la fête et vendre du vin.

 Malgré ce préjugé, dès ma première visite, j’ai été conquise. Sans doute, veulent-ils quand même vendre du vin (business oblige), mais au moins ils connaissent ça. Est-ce le hasard? Chaque fois qu’un employé nous a fait une suggestion, ça s’est avéré un bon choix. D’ailleurs, une des forces de ce bar-resto est le service. Toutes les fois que je me suis assises au bar, les serveurs ont été super sympathiques, répondant à toutes nos questions, s’organisant pour splitter les assiettes selon le  nombre de convives, etc… Pas snobs pour deux sous, ils faisaient même partie de nos soirées, s’arrêtant de temps à autre pour discuter avec nous ou, au contraire, ne s’imposant pas lorsque nous étions emballés dans nos conversations.

 Pour la bouffe, je suis conquise. Les plats sont tous plus succulents les uns que les autres. C’est sûr que les portions sont petites, mais les prix sont quand même raisonnables dans le domaine et ça nous permet de goûter à plusieurs plats. Les choix au menu changent de temps en temps (peut-être aux trois mois…). Lors de ma dernière visite j’ai été emballée par la poutine de fèves vertes où les féculents sont remplacés par les fèves et le « gravy » par une vinaigrette.

 

Nous avons aussi testé l’antipasto de la Grange (olives mixtes, fromage, noix, charcuterie), la mousse de foie de canard (miam), le portobello grillé avec oeuf au plat ainsi que les croquettes de crabes. Tout était très bon.

Pour finir en beauté, je vous suggère de goûter à leurs desserts, toujours très réussis et satisfaisants pour ceux qui ont la dent sucrée.

On m’a dit que le brunch y était servit la fin de semaine, mais je n’ai pas eu la chance de goûter.

La Grange Bouffe et Vin, 120 rue McGill, Vieux-Montréal, 514-394-9463

Critiques: Voir, Daraize

Publicités

L’entoilage – Rue St-Laurent

Sur la rue St-Laurent, dans le Mile-End, se trouve un autre nouveau restaurant japonais. Ce n’est pas une place à sushi ni un izakaya, mais plutôt un petit café où l’on sert des sandwichs et des plats différents à chaque midi. Malheureusement, pour ceux qui comme moi travaillent au centre-ville, le restaurant n’est ouvert qu’en milieu de journée.  

 Un vendredi où je terminais plus tôt, j’ai pu essayer le plat du jour, un okonomiyaki, une omelette de chou et de calmar (on peut aussi choisir le porc), garni de flocons de poissons séchés. C’était très goûteux, et pour une rare fois, il m’était pratiquement impossible de savoir d’où provenaient toutes les saveurs que je gouttais. C’était des arômes inconnues, un vrai voyage culinaire. Il parait que l’okonomiyaki est un genre de « confort food » japonais, et que les autres plats du jour que L’entoilage sert tombent aussi dans cette catégorie.

Au menu, il y a aussi les sandwichs. Bien que leurs descriptions aient un air familier (par exemple, le jambon fromage), la touche japonaise est là, et le résultat est savoureux.

Je ne suis pas une amateur de café, mais mes parents qui m’accompagnaient ont bien aimé le café latté et américano.

 Côté décor, le local (plutôt grand) manque un peu de finition, comme si le restaurant venait à peine d’ouvrir. Le personnel se débrouille dans un très bon français et est très sympathique. Dommage que je n’avais plus faim, car j’aurais bien aimé goûter un dessert au thé vert (ce jour-là, il y avait un gâteau au fromage au thé vert).

De plus, on nous a fait goutter un échantillon de thé glacé au pamplemousse que j’ai trouvé délicieux et rafraîchissant.

L’entoilage, 5251 St-Laurent, 514-439-1178

Critiques: Hour, Mirror, La Presse

Kazu – Rue Ste-Catherine Ouest

Ah!!! Kazu, mon nouvel amour. Ok,peut-être pas tant que ça, mais je dois dire que la cuisine de Kazu est vraiment différente de ce qu’on mange ailleurs, que les prix sont raisonnables, que ça m’apparait quand même santé, que le personnel est sympathique, malgré une certaine barrière de la langue et que c’est accessible pour ceux qui travaillent au centre-ville. Ce qui fait donc de Kazu, un grand champion des lunchs!.

Qu’est-ce qu’on y mange? Dans cet izakaya (petit bistro japonais), il y avait, sur l’heure du lunch, quatre menus différents. Un bol végétarien, ce que j’ai commandé. C’était succulent! Un beau bol blanc, avec du riz gluant, du tofu dans une sauce délicieuse, des champignons et légumes marinés, le tout couvert de salades, et herbes diverses. Mélangé, comme la serveuse me l’a recommandé, c’était très savoureux, tellement que j’ai tout mangé jusqu’au dernier grain de riz.

Ensuite, il y avait le bol de saumon. Saumon, façon tartare, servie sur du riz, accompagné de salade et de nouilles frites, qu’on peut voir plus bas sur la photo. Il y avait aussi des hamburgers de saumon, qui semblaient si délicieux qu’on a regretté un instant notre choix (c’était avant d’être servi).

J’oubliais, avant les repas, on nous sert soit une soupe miso ou une petite salade. Tout mini, tout sympathique.

Puis pour dessert, extase, il y a de la crème glacé molle maison. Elle peut être recouverte de thé vert matcha ou de café. Les deux sont très bonnes, mais le café se démarque encore plus par son goût prononcé.

Bref, une facture de 15 à 20 $ incluant taxes et pourboires. J’y retourne pour sûr!

KAZU: 1862 Rue Sainte-Catherine Ouest, Montreal, QC (Entre St-Mathieu et St-Marc)

(514) 937-2333

Critiques: La Presse, Hour