Chez Marc Beauchemin – Iles de Sorel

 

La première fois que j’ai entendu parler du Festival de la Gibelotte de Sorel, j’ai cru que c’était une blague. Pour moi, de la gibelotte, c’est ce qu’on faisait quand on était petit : un gros mélange dans une chaudière avec du sable, de l’eau, du gazon. Bref, n’importe quoi. Puis, j’ai appris que c’était aussi le nom d’un plat, une soupe avec du poisson, cela m’a intrigué.

C’est resté comme cela jusqu’à cette été, où j’ai eu la chance d’y goûter. Pour les curieux, il y a le Festival de la Gibelotte, mais si on veut pousser l’expérience encore plus loin, c’est dans les Îles de Sorel qu’il faut aller manger. Et vous êtes chanceux, car bien que le festival soit terminé, dans les Îles on peut en manger tout l’été.

Nous nous sommes rendu Chez Marc Beauchemin, une petite cabane en bordure d’un des nombreux caneaux qui forment les îles de Sorel. Petite, mais réputée, tout le monde connait à Sorel. Et bien que ça ait l’air minuscule, il en rentre du monde là-dedans.

La gibelotte, c’est la soupe au légume. C’est simple de même. C’est servit avec de la barbotte, avant, il la mettait dedans, mais comme ils n’enlève pas les arrêtes, c’était difficile de défaire tout cela. Maintenant, ils mettent la barbotte à côté et on la défait, avant de mettre dans la soupe.

Sur les table, il y a des accompagnements de gros pains blancs moelleux et d’oignons marinés. Certains s’en font des sandwichs aux oignons. Nous ne sommes pas encore rendu là. Le tout donne quelques chose d’assez savoureux aux accents nostalgiques des étés de nos grands-parents. C’est vraiment une expérience traditionnelle dans le même sens que la cabane à sucre.

Le meilleur restait à venir avec la perchaude frite. Bien qu’on soit bourré, ça se mange tout seul.

Les plus chanceux repartent en bateau.

Aller manger de la gibelotte dans les îles de Sorel est une expérience assez spéciale. Souvent, on fait des voyages à l’autre bout de la terre à la recherche d’expérience culinaire authentique et il y en a près de chez nous qu’on ne connait pratiquement pas.

Le restaurant est aussi un apportez-votre-vin.

Chez Marc Beauchemin: 124, chemin de l’île d’Embarras, Ste-Anne-de-Sorel

Pour en savoir plus, lire cette article d’Urbania.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s