Archives mensuelles : novembre 2012

Toqué! – Place Jean Paul Riopelle – MTLàTable

Dans le cadre du festival Montréal à Table (1-11 nov.) le restaurant Toqué offrait une table d’hôte à 39 $. Mes copines et moi nous sommes précipitées pour réserver une place dans un des chefs lieux de la gastronomie québécoise.

C’était ma première fois et je sais que l’expérience d’un menu trois services n’est pas du tout la même que la totale dégustation qui coûte dans les 3 chiffres. Cependant, ce fut suffisant pour voir la qualité de la cuisine et du service chez Toqué!

Tout d’abord, le restaurant s’était informé auprès de mon amie qui avait fait la réservation à savoir si c’était pour le menu à 39 $ ou le menu régulier. Donc quand nous sommes arrivées, on nous a présenté ce menu directement. Sur ce menu, tous les choix avaient un accord vin. C’est  beaucoup mieux qu’une feuille imprimée à la va-vite qu’on sert trop souvent en laissant l’impression qu’on est « cheap » de ne pas prendre le menu principal comme c’est souvent le cas ailleurs.  

Le restaurant est très beau, on s’y sent bien, mais il y a un petit quelque chose de formel. Je ne sais pas si c’est l’ambiance de semaine, mais je ne voyais pas cette place comme un lieu romantique mais plutôt une place où j’irais avec des clients/collègues, ou encore pour célébrer un anniversaire important en petit groupe.  Par contre, lorsque nous sommes sorties, il y avait des couples au bar et près de l’entrée. C’est la place que je suggérerais à un couple.

Passons aux choses sérieuses, la bouffe. Tout était savoureux. Plein de subtilités et de petits détails. Bref, pour 39$ c’était un très bon rapport qualité prix.

En entrée, nous avons goûté à la caille servie sur un croustillant et du caviar d’aubergine et accompagnée d’une sauce aux canneberges.

L’omble confit était servi froid, avec une sauce au sirop d’érable ainsi qu’une salade et des choux de Bruxelles rôtis. 

 

En plat principal, le magret de canard était d’une tendreté incroyable et accompagnée de patates pilées en crème.

 Les cavatellis aux champignons étaient à se rouler par terre. Ces petites pâtes sont parfaites pour retenir la sauce crémeuse à souhait. Le plat avait une arôme d’huile de truffe qui donnait l’eau à la bouche et débordait de gros champignons.

Pour la touche finale, j’ai commandé le dessert qui m’intriguait le plus : le dessert à la courge. Il s’agissait d’une mousse de courge avec des morceaux de gâteau quatre-quarts accompagnée de glace à la courge et de graines de citrouille rôties. La texture ne ressemblait pas du tout à celle de la courge, c’était onctueux et soyeux, par contre le goût de la courge y était. En fait, le dessert était très peu sucré, la courge l’étant déjà.

 Dans un registre plus sucré, le gâteau à la pomme et aux amandes pouvait réjouir les dents sucrés, d’autant plus qu’il était accompagné d’une glace au sucre à la crème!

À la fin du repas, le personnel nous a gentiment offert un digestif, pour s’excuser du fait que notre table était près d’un groupe plutôt bruyant. Nous avons bu des bulles à la fraise, et une amie ne pouvant prendre d’alcool a opté pour un sorbet. Le serveur nous a plutôt amené une palette de sorbets (fraise, framboise, bleuet, mure), ce qui nous a convaincu du grand talent au Toqué! pour les glaces et sorbets maisons. Vraiment nous avons apprécié cette petite attention.

Cette expérience avec le menu à 39$ m’a montré que Toqué! est un grand restaurant, même si je n’ai vu que la pointe de l’iceberg. Le service est extrêmement courtois et le client s’y sent bien traité peu importe la taille de sa facture. Ce qui tranche avec bien des restaurants Montréalais, où l’on se sent dérangeant si l’on ne commande pas une grosse bouteille de vin.  J’ai bien aimé le professionnalisme qui se dégage de ce grand restaurant.  Et j’y retournerais sans me faire prier.

Critiques : Braised and confused,  Le Droit, La Presse,

Sur le chef Normand Laprise: La Presse,  

Toqué! – 900 Place Jean Paul Riopelle,

dans l’édifice de la Caisse de dépôt

514-499-2084

Toqué! on Urbanspoon

Van Horne – Rue Van Horne

Depuis le début de l’année, je lisais des commentaires favorables au restaurant Van Horne, sur la rue du même nom. Peut-être parce cette rue  me rappelle le vieux centre d’achat où je faisais mon épicerie durant mes années universitaires, je ne croyais pas trouver un restaurant de cette qualité à cet endroit.

Le soir de notre visite, nous sommes les premières arrivées, et on nous installe dans un petit coin avec un table pour trois.  Je nous trouve un peu tassées, mais rapidement, le restaurant se rempli et toutes les places sont prises, même les quatre bancs du bar.

La carte est courte. Nous choisissons trois entrées et deux plats principaux. Nous hésitons à prendre le foie gras, car finalement, c’est souvent du pareil au même, et cela ne montre pas toujours les talents du chef. Pourtant, nous sommes enchantée,  il y a une fine couche craquante sur le foie gras, et le pain brioché est parfait.

La deuxième entrée nous surprend encore plus, surtout que nous ne savions pas à quoi nous attendre du pain au dattes et cheddar de huit ans.

À la troisième entrée, nous sommes conquises. Il s’agit de chair de crabe des neiges, servie avec espuma et glaces. C’est fou comme c’est raffraîchissant. Trois entrées sur trois, nous ont surprises par leur originalité et leur délicatesse.

En plat principal, poisson et légumes, c’est plus simple, mais c’est beau et bon. Tout est cuit à la perfection.

Puis, la lasagne au champignon fait de pâtes maison, joliement décorée d’herbes. C’est vraiment réussi.

Le bémol à cette soirée presque parfaite:  les desserts. Ils n’étaient pas à la hauteur du reste du repas. La tarte aux pacanes était sèche et était plutôt ennuyante. Le gâteau aux carottes déconstruit était correct sans plus. C’est dommage car tout le reste nous a extrêmement plu.

Je retournerai probablement au Van Horne, mais la prochaine fois, je ne me garderai pas d’espaces pour le dessert et je pourrai davantage profiter du reste de la carte.

Autre bémol, les chaises droites qui ne sont pas vraiment confortables. Essayer d’être assis sur la banquette qui avait l’air mieux.

Sélectionné comme meilleur nouveau restaurant par le magazine EnRoute d’Air Canada.

Critiques : La Gazette, La Presse, Follow me FoodieWill Travel For Food

Le Van Horne – 1268 rue Van Horne, 514-508-0828 

 

Van Horne on Urbanspoon