Archives de Tag: ceviche

El Jibaro – Rue St-Hubert (la suite)

Je vous ai déjà parlé du El Jibaro (ici) un restaurant qui sert un très très bon ceviche péruvien. J’y vais donc régulièrement quand me vient le goût du ceviche. Cependant, cette fois-ci, nous étions affamés en arrivant et nous avons commandé une jaléa en entrée. C’était, en fait, un plat pour une personne que l’on a décidé de partager à trois. La jaléa vient aussi en format pour deux ou quatre personnes.  Et qu’est-ce que c’est cette jaléa?

C’est une montagne de poissons et de fruits de mer frit servi avec oignons marinés (comme le ceviche) et de la sauce épicée. Avec la friture, c’est vraiment cochon, mais aussi raffraichissant grâce aux oignons. C’est vraiment un plat intéressant à essayer.

El Jibaro est maintenant un apportez votre vin, raison de plus pour aller l’essayer!

7245 St-Hubert, Montréal, QC

(514) 272-3096

 
El Jibaro Cuisine Péruvienne on Urbanspoon

Publicités

Bistro Lustucru – 5159 Avenue du Parc

Décor moderne, cuisine au centre du restaurant, on se croirait presque dans un loft New Yorkais lorsqu’on entre au Lustucru. Un gros contraste avec la rue Parc où s’est installé le restaurant. Par contre, malgré la beauté des lieux, l’ambiance est un peu froide. Est-ce parce que la place n’était pas remplie quand on l’a visité pour un 5 à 7 du jeudi?

 Sur place le service est sympathique et la bouteille de vin blanc suggérée (Cheverny blanc – 35 $) est excellente. Au menu, essentiellement du cru. J’ai lu quelque part qu’on y servait autre chose, mais sur le menu que nous avons reçu, il n’y en avait que pour le cru (exception faite de la salade et des frites). Ça tombait bien, c’est ce dont nous avions envie. Entre les tartares, carpaccios et autres ceviches, nous n’avons pas eu à choisir puisque nous avons pris la totale. C’est-à-dire, l’ensemble des mets présentés au menu. Pour 95$. À trois, cela fait du sens. Les assiettes arrivent extrêmement bien présentées (ce qui nous fait oublier le temps qu’on a attendu). C’est un coup d’œil qui met l’eau à la bouche et on a envie de tout goûter. Par contre, on est bourré assez vite. La totale aurait facilement pu se partager à quatre.

 J’ai trouvé cela délicieux car je suis une amatrice de ce genre de bouffe. Par contre, bien que tout était excellent, je n’ai rien trouvé de spécial, rien de nouveau. Que du bon tartare, tataki ou carpaccio. Pas de nouveauté qui me ferait faire de nouveau le chemin du Lustucru.

 C’est un concept intéressant, mais je me demande si ça peut durer sans qu’ils ne se spécialisent dans d’autres mets.

 Quoique pour le dessert, nous avons été comblées et ce n’était pas du cru. Un petit moelleux au chocolat sur crème glacé avec caramel salé. Quelques bouchées qui ont satisfait notre dent sucrée.

Bistro Lustrucru, 5159 Avenue du Parc, 514-439-6701

Critiques: Voir, Gazette, rue Frontenac, le Devoir, Daraize,  2Capricieux, Parisienne à Mtl, je suis repu, Prétexte

El Jibaro- Rue St-Hubert

Quand vient l’envie de manger du ceviche, du vrai, pas les petites bouchées de pétoncles marinés à 14 $ qu’on appelle ceviche dans les restaurants chic, c’est au El jibaro que je pense. Le petit restaurant familial se trouve sur la rue St-Hubert, juste au nord de Jean-Talon. Il est toujours bondé de familles d’origine sud-américaine qui viennent retrouver les saveurs de leur pays. D’ailleurs, quand le restaurant déborde , le restaurant El Jibaro 2 situé à quelques pas de l’original, prend l’excédent de clients.

 Je fréquente essentiellement le restaurant pour le ceviche (celui au poisson, que je préfère de beaucoup à celui aux fruits de mer). Le plat est exactement comme celui que j’ai dégusté, il y a de nombreuses années, sur les plages près de Lima. C’est authentico! Il est servi, comme il se doit sous une montagne d’oignon, citronné à souhait et accompagné de patates et de maïs. Un must pour les chaudes soirées d’été.

 Le restaurant ne gagnera pas des prix pour sa décoration constituée essentiellement de tous les artéfacts typiques que l’on ramène du Pérou. Par contre, pour les québécois pur laine, ça ajoute une petite touche exotique, un mini voyage dans la gastronomie péruvienne.

 D’ailleurs, on ne trouve pas que le ceviche au menu. Il y a aussi, entre autre,  les papas a la huancainas (patates dans une sauce aux œufs si je ne me trompe pas), tamales ou parihuela (plat de fruit de mer). Pour s’abreuver, on s’offre un Inca cola, la boisson pétillante locale. Le restaurant n’a malheureusement pas de permis d’alcool, sinon, le pisco sour aurait été de mise.

 On peut aussi faire une commande pour emporter (comme notre ceviche sur la photo suivante. Pour cela, il faut idéalement appeler à l’avance pour ne pas attendre sur place pour qu’ils préparent le ceviche.  

 

 7245 St-Hubert, Montréal, QC

(514) 272-3096 

 

Restaurant Madre sur Masson

Le restaurant Madre est un établissement de cuisine Nuevo Latino. C’est une façon de dire que c’est de la cuisine d’inspiration latino-américaine (péruvienne dans ce cas-ci), mais en plus recherchée (lire « fancy »). Le chef Mario Navarrete Jr. est aussi propriétaire du restaurant Raza, sur Laurier, qui est en quelque sorte le grand frère du Madre. Je suis une fan inconditionnelles des ceviches péruviens et autres papas à la huancainos. (Bonne adresse dans Rosemont/Petite Patrie : El Jibaro 7183, rue St-Hubert, excellent ceviche traditionnel pas cher (environ 13$)). Il allait donc de soi que j’essaie cette version plus luxueuse d’une cuisine que j’adore.

 Verdict : Excellent! Si ma bourse me le permettait j’y serais tous les soirs. Cependant, la facture pour entrée-repas-dessert  pour deux +1 verre de vin et 1 verre de bière était de 150$. Cependant, pour une soirée spéciale, la qualité de la cuisine vaut amplement cette dépense. D’ailleurs, tout est frais. Une grande vitre dans le fond du restaurant montre directement la cuisine et on peut voir les chefs travailler. Impressionnant. Pas de doute sur la fraîcheur et la qualité des produits.

 Donc, au menu ce soir-là. (Le menu change selon les saisons, un aperçu est disponible sur leur site internet). En entrée, le fameux ceviche de poisson. J’avais peur de ne pas aimer une version différente de l’original. Comme les pâles imitations servies dans plusieurs resto montréalais. Mais non! J’en redemande. Une portion généreuse à souhait, et servie dans une sauce crémeuse… miumm! Autre entrée goûtée : des croquettes de poissons, encore une fois généreuse et extrêmement fraîche, rien avoir avec les croquettes décongelées servies à plusieurs endroits. En mets principal, pétoncles géants, émulsion de basilique, sur lit de quinoa. Cuites à la perfection, excellent quoiqu’un peu dispendieux (40$). L’autre repas, le saumon était bon, quoiqu’un peu plus fade et exceptionnel comparativement au reste. En dessert, tarte au pomme et yogourt glacé à la coriande ainsi qu’un gâteau trempé au lait et sorbet d’ananas. Ne vous en privez pas!

 Le resto se situe sur la rue Masson en plein cœur de Rosemont, où le quartier se réveille tranquillement et où de nouveaux restos de qualité ont élu domicile. Il est situé dans un local tout petit qui m’a d’abord surpris et presque inquiété à mon arrivée. Mais une fois rempli, on s’y sent bien à l’aise. À mon avis, le resto est plus propice aux soirées pour deux ou quatre et est moins approprié pour les groupes.