Archives de Tag: Cuisine coréenne

Restaurant Atti – Rue University

Caché dans un building de la rue Université (derrière le Broadway Cheesecake Factory) se trouve un charmant restaurant coréen.  Dans un décor feutré, de bambous et de murs de pierres, on oublie rapidement qu’on est dans un semi sous-sol.

Sur l’heure du lunch, les prix sont très raisonnables. J’ai mangé un excellent bibimbap au boeuf, accompagné de kimchis et d’une petite soupe pour seulement 11$.  L’amie qui m’accompagnait à quant à elle choisit des petites crêpes aux fruits de mer accompagnée d’une sauce maison.

Voyez par vous même comme la présentation était sympathique.

C’est certain que je retournerai à ce restaurant sur l’heure du midi, car il y a plusieurs options au menu du jour et toutes me semblent intéressantes à essayer.

Allez sur le site du restaurant pour voir des photos de l’ambiance.

Atti Restaurant: 2077, Rue University, 514-842-2884

Autres critiques: Hour, Gazette, Les dessous de Montréal, cheapethniceatz, Cookbook Fixation, Rice n Bowl

Atti on Urbanspoon

Bistro le Thé au logis – Rue Crescent

Intéressante cette petite adresse sur la rue Crescent. Dans un petit semi sous-sol, ce restaurant nous offre une alternative étonnante aux lunchs ennuyeux et répétitifs du centre-ville.  Avec plus d’une trentaine de plats au menu (entre 13 et 20$), le restaurant offre une cuisine « fusion asiatique » selon leurs propres termes, avec une prédominance coréenne, j’ajouterais. Ce qui est vrai puisque la plupart des plats sont présentés à la française, mais le goût est définitivement asiatique. Il y a beaucoup de fruits de mer (saumon, crevettes) au menu, mais on trouve aussi de la viande et de la volaille et c’est sans compter les plats de pâtes et de salades! Normalement, un si grand choix de plats ne m’inspirerait pas, mais au Thé au logis, j’ai toujours eu des assiettes très fraîches.

 Ayant visité le restaurant à plusieurs reprises sur l’heure du lunch, je peux dire que c’est toujours passablement rempli. Pas besoin de réservation pour ceux qui arrivent tôt. Mais j’y penserais si j’y allais avec un groupe de collègues.

 D’ailleurs, sur l’heure du midi, le restaurant offre une boite bento (17 $ incluant taxes mais sans le pourboire) qui vient avec une soupe et un thé. C’est succulent. La boîte varie légèrement à chaque visite, mais contient habituellement des dumplings, des légumes kimchis, des galettes de légumes, du riz et des crevettes ou poisson apprêtés de différentes façons. Le tout est toujours très raffiné et visuellement attrayant.

 

1175A, rue Crescent

Centre-ville / Montréal

514 866-0689

Restaurant 5000 ans – Rue St-Denis

Mini-post pour vous faire découvrir un restaurant coréen de la rue St-Denis (entre Sherbrooke et le Carré St-Louis).
Le restaurant 5000 ans (le nombre d’années d’existence de la cuisine coréenne) se targue de faire de la cuisine santé, et ça semble le cas pour ce que nous avons goûté. Leur carte est assez extensive avec plusieurs choix de soupes, de plats à partager, de crêpes coréennes et d’entrées.
Le thé et la petite soupe nous ont été offerts par la maison. En ces temps plutôt frisquets, c’est grandement apprécié.

soupe

 

 

 

Je n’ai malheureusement pas retenu les noms complets de ce que nous avons commandé, mais ce plat (« bibimbap » au poulet épicé, je crois) était délicieux et arrivait à la table en frétillant dans un bol de pierre chaud. 

Pas cher du tout, de 20 à 30 $ (à deux) pour essayer plusieurs items du menu et repartir l’estomac rempli. 

3441 Rue St-Denis, 514-845-8902

Maison Bulgogi – rue Ste-Catherine Ouest

Chaque midi au centre-ville, c’est la même rengaine quand vient le temps de trouver son lunch. Les « vrais » restaurants sont plutôt dispendieux alors que les comptoirs de restauration rapide sont bien souvent insipides. Dans les foires alimentaires (« food court »), on retrouve les mêmes chaînes de comptoirs rapides dans tout le Montréal sous-terrain. La première année c’est bien satisfaisant, mais après cinq ans, c’est lassant.

C’est dans cet esprit que je suis partie à la recherche de nouveauté. En fait, au début, je cherchais un comptoir de soupe tonkinois plus authentique que celui des Sukiaky, Chez Lien et Vie&Nam de ce monde. Un peu comme ceux que l’on retrouve chez Pho Lien sur Côte-des-neiges et Pho Tay Ho sur St-Denis.

En cherchant un peu je me suis rendue compte que la rue Ste-Catherine, à l’ouest de Guy, foisonnait de restaurants ethniques. Pour les francophones de l’est de la ville et qui n’ont pas étudié à Concordia, c’est un coin moins fréquenté (sauf peut-être pour l’AMC Forum).

Toujours est-il que j’ai trouvé de l’excellente soupe chez Saigon VIP. Et qu’en poussant mes recherches plus loin, j’ai vu des tas de critiques qui recommandaient La Maison Bulgogi (2127 Ste-Catherine Ouest), un restaurant coréen. Ma seule expérience coréenne se résumant à Kim Chi du centre Eaton, j’étais bien curieuse de découvrir ce que l’on considère de la « véritable » cuisine coréenne.

Sur place, j’ai opté pour la soupe au boeuf, ravioli de porc, et gâteau de riz (9$ tx. incluse). Le restaurant ne gagnera pas de prix pour son décor. Sans références, je ne l’aurais pas choisi. La clientèle ce midi-là était exclusivement composée d’asiatique probablement des étudiants. En attendant ma commande, j’ai pu voir ce qu’ils avaient commandé. Et, tous les plats étaient vraiment nouveaux pour moi. C’est plutôt rare maintenant, puisque beaucoup de mets étrangers font partie de notre « patrimoine culinaire », si on peut appeler ça ainsi. C’était vraiment un voyage. De plus, quelle ne fut pas ma surprise de voir certains d’entre eux mettre un petit gant à la main gauche, pour éviter de se salir en mangeant des cotes levées.

Comme j’ai commandé pour emporter, je n’ai pas vu ce que j’allais manger avant d’arriver au bureau. Je me sentais comme un enfant qui a hâte de déballer sa surprise. Finalement, j’avais un bol de soupe et cinq autres petits contenant. Je me suis dit que le bol de soupe n’était que le bouillon, et que je devais mettre le reste dedans. Et bien non! Dans le bouillon, il y avait des raviolis de porc, plusieurs même, gros et délicieux. Au fond, les gâteaux de riz. Genre de pâtes gluantes, qui ont la forme d’un gros pétoncle. Cela ne ressemble à rien dans la cuisine nord-américaine, mais c’est quelque chose à laquelle on s’habitue vite.

Vous vous demandez sans doute ce qu’il y avait dans les cinq autres contenants. Il y avait une bonne portion de riz gluant, de choux mariné (kim chi), de fèves germés marinés, de fèves vertes marinées (j’imagine que c’était cela), et finalement des patates cuites dans une sauce brune. En fait, je ne savais pas vraiment comment manger tout cela, il m’aurait fallu être au restaurant et demander les explications ou regarder les autres faire. Mais bon, j’ai goûté à tout et c’était bien bon. Et vraiment, une très grosse portion.

J’ai vraiment envie d’y retourner avec des amis, question de partager plus de plats, de pouvoir poser plus de questions aux employés et de prendre des photos, pour mettre sur ce site.