Archives de Tag: Foie gras

Au Pied de cochon – Rue Duluth

C’est presque un péché pour une blogueuse culinaire, mais jusqu’à tout récemment, je n’avais jamais essayé le Pied de Cochon, ni sa fameuse poutine au foie gras emblématique de la gastronomie montréalaise. Pour ma défense, je dois dire que j’avais essayé la Cabane à sucre du Pied de Cochon.

Cette naïveté est chose du passé et je suis mainenant dans le club des privilégiés ayant essayé la dite poutine. Ok, pas si privilégiés que ça vu que le restaurant roule à sa pleine capacité presque tous les soirs de l’année.

C’était le cas lors de notre visite qui était d’ailleurs imprévue. Nous avons été chanceux de nous voir offrir une place au bar. Ces places font face à la cuisine et nous placent dans le feu de l’action. Les cuisiniers s’agitent devant nous, et c’est un spectacle fascinant. Ce n’est pas la place que je conseillerais pour un souper romantique, mais pour un foodie dans l’âme c’est toute une expérience. C’est là qu’on voit que ce n’est pas parce qu’on cuisine bien qu’on pourrait travailler dans un restaurant! Ça roule vite et ça n’arrête jamais.

La voilà la fameuse poutine. Les morceaux de foie gras sont énormes. Moi, qui n’est pas très frites, je les ai adorés. Mais le meilleur selon moi, c’est la sauce. Pas question d’en laisser une trace dans l’assiette.

Le jour de notre visite, il y avait aussi en entrée ce sandwich spécial pour céléber la saison des sucres. Entre deux pains dorés, du jambon fumée, de la mousse de foie de volaille, de la moutarde au beurre d’érable et le tout nappé de syrop d’érable. C’était gigantesque et cochon. Pour 10$, c’est le meilleur sandwich que j’ai mangé de ma vie! Pourquoi le Pied de cochon ne fait pas de brunch?

Avec le succès du Pied de Cochon, je m’étais fait une image du resto pas mal plus guindée que ce que c’est en réalité. Le décor est plutôt simple, c’est la cuisine qui vole la vedette. Et vraiment, après tant d’attente et de bons commentaires, j’avais peur d’être déçue. Cela n’a pas été le cas.

Au Pied de Cochon: 536 Rue Duluth Est, 514-281-1114 (Réservé si vous ne voulez pas être déçus)

Publicités

Kitchen Galerie – Rue Jean-Talon

Après avoir tenté de manger deux fois au Kitchen Galerie sans succès, faute d’avoir réservé à l’avance, nous avons finalement eu notre chance un beau jeudi soir de mai.

 Ce restaurant de la rue Jean-Talon, collé sur le marché, est sympathique, très petit, avec la cuisine au centre du restaurant d’où il est facile de voir les chefs à l’oeuvre. D’ailleurs, ce sont eux qui sortent de la cuisine pour venir prendre nos commandes et nous recommander quelques bons verres. D’ailleurs, nous avons été traitées aux petits soins. Tous les plats nous ont été expliqué en détail et avec passion. J’ai aimé que le chef nous suggère des vins et que si ce n’est pas à notre goût après une gorgée, qu’il corrige le tir. Souvent lorsqu’on commande au verre, la bouteille nous est présentée et le verre complet est ensuite rempli. Ici, on verse une larme de vin, et si le client aime, on rempli, sinon on passe à une autre bouteille. Ce devrait être ainsi partout. Que de belles découvertes ferions nous, plutôt que de nous arrêter au premier verre même s’il n’est pas à notre goût.

 Kitchen Galerie propose environ six entrées, dont trois de foie gras qui sont au menu en permance (car le reste de la carte bouge en fonction de ce qui est offert au marché juste derrière). Nous nous sommes donc joyeusement lancées dans le foie gras, avec celui cuit au lave-vaisselle et celui en mousse (en extra de la table d’hôte 7 et 14 $ respectivement). Cela vaut la peine. C’est délicieux et les portions généreuses. Nous avons aussi testé une croquette d’escargot, excellente et difficile à décrire.

 Au repas, le menu présenté toujours deux viandes, deux poissons (ou fruits de mer) et des pâtes (ou risotto). J’ai opté pour du porc braisé au four (pendant de très longues heures), sur écrasé de patates rattes et fèves vertes. Du confort food à l’état pur. J’ai eu la chance de goûter les pétoncles sur ratatouille, cuisson parfaite, saveur exquise ainsi que le risotto, très bon, mais moins impressionnant que le reste.

 

Au dessert, il y avait trois choix au menu. Quelle chance, nous étions trois, nous les avons tous goûtés. Une crème brûlée, classique, un pouding chômeur réinventé, excellent, et un petit brownie qui a su satisfaire notre besoin de chocolat.

 Nul besoin de dire que nous sommes parties repues, satisfaites et charmées par le service. C’est une belle découverte et nous avons déjà hâte d’y retourner.

 Pour le prix, compter environ 30 à 40 $ pour la table d’hôte. Et le vin au verre est facturé raisonnablement.

60 rue Jean-Talon Est / 514-315-8994