Archives de Tag: lunch

Le Newtown – Rue Crescent

Comme les chats, le Newtown a eu plusieurs vies. Des bonnes et des moins  bonnes.  En allant y luncher ce midi, j’ai constaté que s’en était une très bonne présentement. Cela s’explique par la présence de Martin Juneau (qui a gagné le Championat Culinaire canadien en 2011) aux commandes de la cuisine.

Le menu du midi est une belle option pour essayer ce restaurant sans que ça coûte une fortune.  Pour une entrée et un repas, on paye 20$. C’est raisonnable quand on sait que beaucoup de restaurants bien ordinaires chargent 15$ pour les repas du midi.

Un peu étrange, par contre, que de manger au premier étage. Ceux qui ont fréquenté cet endroit dans le passé me comprendront,  il m’inspire plus un 5 à 7 qu’un repas. J’aurais préféré manger au 2e.

C’est vite oublié quand nous recevons nos assiettes. Voyez vous-même sur les photos, c’est une superbe présentation. Nous sommes dans un grand restaurant.

En entrée donc j’ai choisi les croquette de saumon et salade de jeunes pousses et oignons marinés. Alors que ma compagne a commandé un effiloché de porc avec rémoulade de céleri rave.

Au repas, le filet de saumon était servie sur des légumes racines en ruban et entouré de purée de courge. Pour un effet assez automnal. De mon côté, l’assiette de risotto était immense avec, au milieu, des crevettes géantes  panées. Le risotto était au maïs et aux calmars avec un petit goût citronné qui le rendait moins lourd qu’un risotto traditionnel.

C’était quand même trop pour un dîner, alors j’ai demandé à ramener le restant. C’est moi qui avait le meilleur lunch au bureau le jour suivant!!

Adresse: 1476 rue Crescent, 514-284-6555

Newtown on Urbanspoon

Restaurant Atti – Rue University

Caché dans un building de la rue Université (derrière le Broadway Cheesecake Factory) se trouve un charmant restaurant coréen.  Dans un décor feutré, de bambous et de murs de pierres, on oublie rapidement qu’on est dans un semi sous-sol.

Sur l’heure du lunch, les prix sont très raisonnables. J’ai mangé un excellent bibimbap au boeuf, accompagné de kimchis et d’une petite soupe pour seulement 11$.  L’amie qui m’accompagnait à quant à elle choisit des petites crêpes aux fruits de mer accompagnée d’une sauce maison.

Voyez par vous même comme la présentation était sympathique.

C’est certain que je retournerai à ce restaurant sur l’heure du midi, car il y a plusieurs options au menu du jour et toutes me semblent intéressantes à essayer.

Allez sur le site du restaurant pour voir des photos de l’ambiance.

Atti Restaurant: 2077, Rue University, 514-842-2884

Autres critiques: Hour, Gazette, Les dessous de Montréal, cheapethniceatz, Cookbook Fixation, Rice n Bowl

Atti on Urbanspoon

Taverne Square Dominion – Rue Metcalfe

Il y a quelques années la taverne du Square Dominion était un endroit plutôt sombre. Lorsque des amis avaient proposé d’y aller sur l’heure du lunch, j’avais dit non après avoir passée la porte. Il n’y avait que des hommes (ou presque) et c’était un endroit totalement enfumé. C’était avant la nouvelle loi sur la cigarette.

Mais récemment, les nouveaux propriétaires en ont fait un endroit lumineux qui à l’air de sortir tout droit des années 30. C’est vraiment charmant. Pour les curieux, vous pouvez regarder cet extrait de A la Distasio où elle rencontre le propriétaire et le chef du resto et goûte le Ploughman’s lunch, ou plutôt l’assiette du travailleur.

C’est  ce que j’ai décidé d’essayer. Cependant, j’ai plutôt choisi l’assiette au poisson plutôt que celle à la viande. On y retrouve un gravlax de saumon ainsi qu’une terrine de poisson, plus tous les crudités, oeuf mimosa, vieux cheddar, chutney et trempette.  Tout simple, mais très bon. En fait, j’ai trouvé que cela faisait très différent des lunchs habituels au centre-ville. Je vais m’en inspirer lorsque je vais me faire moi-même des lunchs.

 

Une copine a essayé le menu du jour, l’échine de porc. En fait, il y a un plat du jour différent chaque jour de la semaine, mais qui revient à chaque semaine. Cela vient avec une soupe, qu’elle  a bien aimé. L’échine de porc était très tendre et servie sur des lentilles.

 Tandis qu’une autre amie a essayé le saumon poêlé servi avec beurre noisette, celeri-rave et câpres.

Au dessert, j’aurais bien aimé essayé leur sticky pudding, mais comme j’étais déjà pleine et que je devais retourner au bureau, j’ai gardé cela pour une autre fois.

Petit détail que j’ai apprécié, la taverne a sa propre au gazéifié qu’ils vendent 3$ (750ml). Je trouve ça sympathique quand d’autre restaurant nous facturent un perrier à presque 10$.

 La Taverne du Square Dominion: 1234, rue Metcalfe, 514-564-5056

Critiques: Voir, Daraize, La Presse, Mirror, Les gourmandes de Montréal, Zurbaines, MontrealFoodie

Taverne Square Dominion on Urbanspoon

SoupeSoup – Rue Crescent

Ce midi, j’ai eu envie de manger une bonne soupe nourrissante. J’avais en tête un dâhl ou quelque chose du genre. Pendant un moment, j’ai jalousé les gens du plateau qui ont plein de petits restaurants granos, alors qu’au centre-ville, on doit souvent se contenter de Tim Horton, de Culture et Veggirama, quand on veut un petit lunch sandwich et soupe. Puis, j’ai pensé à SoupeSoup. Je savais que la propriétaire avait ouvert quelques succursales. Y en avait-il une au centre-ville? Oui! Sur la rue Crescent près de Sherbrooke.

 Bien heureuse de me rendre à ce resto dont j’avais entendu du bien et dont j’avais vu les recettes dans la revue Châtelaine, j’ai été un peu surprise par l’arrangement du local.  Sur place, deux employés peinaient à servir toute la clientèle. Et ce qui m’a le plus surprise, c’est le peu de nourriture derrière le comptoir: quatre petits réchauds à soupe, une toute petite table pour faire les sandwichs qui me donnait l’impression d’amateurisme, et un bol à salade gros comme celui que j’utilise à la maison.  J’aime bien quand la nourriture est fait devant moi, mais ça me donnait plutôt l’impression de manger chez quelqu’un de moyennement équipé. 

 Je me suis décidée à commandé un combo de soupe Bâton Rouge (Légumes, tomates, et fèves) et une salade de fenouil. Annoncé sur le tableau noir à 10.25$, on me l’a chargé à 11.30$ (plus taxes). Quand je l’ai fait remarqué, on m’a dit que c’était une nouvelle caisse, avec les nouveaux prix, mais que ceux sur le tableau n’avaient pas été changés encore… On parle d’un tableau à la craie. Est-ce que la loi sur l’affichage des prix s’applique aussi au restaurant?

 Puis, ma crainte du début concernant la quantité de nourriture disponible s’est concrétisé quand la personne derrière moi en file s’est fait dire qu’après moi, il faudrait attendre que toute les commandes soient servies pour commander d’autres choses, car ce n’est plus certain qu’il y aurait encore de la nourriture. On ne parle pas d’un ou deux items, mais de l’ensemble de l’offre. Il était 12h50.

 J’ai finalement eu ma commande et heureusement c’était pas mal bon. La soupe était bien épicée et c’était bourré de bons légumes. C’est ce que je cherchais. La salade était plutôt goûteuse et faisait changement des salades commerciales fades qu’il y a partout.

 Je comprends pourquoi cela fonctionne. C’est une alternative différente aux restos du centre-ville. Mais d’un autre côté, je m’interroge sur le service et la façon dont le restaurant fonctionne. Un service lent et plus ou moins complet, ça peut fonctionner sur le Plateau où les gens sont souvent là pour flâner, relaxer et prendre leur temps. Mais au centre-ville, avec le coûts des loyers et tout, il me semble que ce devrait être différent. Et que dire de la cliente derrière moi, qui a fait la file, pour se faire dire qu’il n’y avait plus de nourriture… dans un restaurant! C’est bien beau avoir l’air populaire, mais ça, ça manque de crédibilité.

 Bref, oui pour la bouffe, non pour le reste. Ou peut-être une autre succursale (comme celle sur Wellington qui semble être très jolie).

SoupeSoup , 2183 rue Crescent (et cinq autres locations)

Critiques: 2 capricieux, Les becs fins

Philips Lounge – Square Philips

Lorsque mes amies ont voulu organiser notre dernier « lunch » de 2009, j’ai immédiatement pensé au Philips Lounge. Robert Beauchemin, de la Presse, l’avait choisi comme un de ses 10 restaurants préférés de 2009. Situé sur la rue Square Philips (directement en face du La Baie centre-ville) dans un vieil édifice du centre-ville, le resto est décoré de façon moderne et lumineuse. Avec les murs blancs, et des touches de rouge dans les accessoires, les hauts plafonds, c’est facile de décrocher, d’oublier le bureau, et de penser qu’on est samedi après-midi entre amis.

 

Pour la nourriture, c’est très simple : un repas du midi, sinon des choix de sandwich avec salade et soupe, ou encore des salades repas. Rien de compliqué, et rien de trop cher. Comptez environ 12$ pour un demi sandwich et salade ainsi qu’une soupe. C’est sensiblement le même prix que les sandwicheries de luxe telle que Lina’s (à la PVM) et MBCO. Tout est très bon, sans être mémorable, mais fait bien l’affaire pour un lunch du midi. Le soir, la carte est différente, avec tapas et compagnie. Et les jeudis et vendredis, c’est un bon endroit pour les 5 @ 7 parait-il.

 

La beauté de ce restaurant réside justement dans sa « beauté ». C’est un lieu agréable, qui nous sort de la grisaille du centre-ville surtout en ces prochains mois assez « slucheux ».

 À refaire.

Philips Lounge

1184 Place Phillips
Montreal, QC H3B 3C8
(514) 871-1184