Archives de Tag: Marché Jean-Talon

Le Pourvoyeur- Rue Jean Talon

Sur la rue Jean-Talon, collé sur le Marché, se trouve le Pourvoyeur. S’il ressemble plus à un bar, avec un menu offrant des petits encas, genre mini-burger et autres, le Pourvoyeur fait aussi des menus pour les groupes.

C’est ce que nous avons fait pour la fête de ma belle-soeur, et pour un menu à    20$, j’ai été agréablement surprise.

En entrée,  soupe au légumes ou salades aux petits fruits.

Avec au choix saumon sur salade de fenouil et patates pilées aux herbes.

Ou bien côte de porc et sauce au champignon sur patates douces.

Je crois que le dessert est la partie qui m’a le plus marquée. Les brownies chauds fondaient dans la bouche.

Ce n’était pas le repas du siècle, mais tout était bon. L’ambiance du bar est sympathique et la boisson pas trop chère. C’est une bonne place pour célébrer un anniversaire sans se compliquer la vie et vider notre portefeuille. D’ailleurs, il y avait plusieurs bouteilles de vin à prix abordable au menu.

Le Pourvoyeur : 184 Jean-Talon Est, 514-277-5858

Critiques: Gazette, Voir, Will travel for food, Jeudi de la paye,
Le Pourvoyeur on Urbanspoon

Publicités

Pizzeria Napoletana – Rue Dante

Dans la Petite-Italie, la pizzeria Napoletana est une institution. Suffit de passer devant pour voir la file de gens qui attendent pour une place, été comme hiver. Dans la foule, on retrouve des couples de tout âge, des familles, des gangs de jeunes.

C’est un restaurant apportez votre vin. Et je ne peux vous cacher qu’à l’intérieur le nombre de décibels explose. Tant qu’à moi, on oublie ça pour la soirée romantique, mais pour l’ambiance survoltée, c’est un choix judicieux.

Au menu des tonnes de pizzas (39 sortes au menu) et des pâtes. À moins de ne pas aimer du tout la pizza, je m’en tiendrais à celle-ci.  Elles sont toutes excellentes.

On voit ici la Trastevere : mozzarella, champignons, prosciutto, fromage bleu, sauce tomate.

Chef : champignons, mozzarella, anchois, olives, tomates tranchées

Napoletana : champignons, mozzarella, anchois, parmesan, sauce tomate

Caprina :fromage de chèvre, sauce tomate, ail, roquette, tomates séchées

Pour dessert, on a mangé, à la maison, des cannolis de la pâtisserie Alati-Caserta qui est également située sur la rue Dante. D’ailleurs, si vous avez la chance de passer voir cette pâtisserie, allez-y, on dirait que le décor n’a pas été touché un iota depuis les années 1950.  D’ailleurs, je ne voudrais pas qu’ils changent leur recette de cannolis, ils sont parfaits.

Pizza Napoletana: 189, rue Dante (coin de Gaspé), pas de réservation possible.

Critiques: Mirror, Table pour deux

Pizzeria Napoletana on Urbanspoon

Kitchen Galerie – Rue Jean-Talon

Après avoir tenté de manger deux fois au Kitchen Galerie sans succès, faute d’avoir réservé à l’avance, nous avons finalement eu notre chance un beau jeudi soir de mai.

 Ce restaurant de la rue Jean-Talon, collé sur le marché, est sympathique, très petit, avec la cuisine au centre du restaurant d’où il est facile de voir les chefs à l’oeuvre. D’ailleurs, ce sont eux qui sortent de la cuisine pour venir prendre nos commandes et nous recommander quelques bons verres. D’ailleurs, nous avons été traitées aux petits soins. Tous les plats nous ont été expliqué en détail et avec passion. J’ai aimé que le chef nous suggère des vins et que si ce n’est pas à notre goût après une gorgée, qu’il corrige le tir. Souvent lorsqu’on commande au verre, la bouteille nous est présentée et le verre complet est ensuite rempli. Ici, on verse une larme de vin, et si le client aime, on rempli, sinon on passe à une autre bouteille. Ce devrait être ainsi partout. Que de belles découvertes ferions nous, plutôt que de nous arrêter au premier verre même s’il n’est pas à notre goût.

 Kitchen Galerie propose environ six entrées, dont trois de foie gras qui sont au menu en permance (car le reste de la carte bouge en fonction de ce qui est offert au marché juste derrière). Nous nous sommes donc joyeusement lancées dans le foie gras, avec celui cuit au lave-vaisselle et celui en mousse (en extra de la table d’hôte 7 et 14 $ respectivement). Cela vaut la peine. C’est délicieux et les portions généreuses. Nous avons aussi testé une croquette d’escargot, excellente et difficile à décrire.

 Au repas, le menu présenté toujours deux viandes, deux poissons (ou fruits de mer) et des pâtes (ou risotto). J’ai opté pour du porc braisé au four (pendant de très longues heures), sur écrasé de patates rattes et fèves vertes. Du confort food à l’état pur. J’ai eu la chance de goûter les pétoncles sur ratatouille, cuisson parfaite, saveur exquise ainsi que le risotto, très bon, mais moins impressionnant que le reste.

 

Au dessert, il y avait trois choix au menu. Quelle chance, nous étions trois, nous les avons tous goûtés. Une crème brûlée, classique, un pouding chômeur réinventé, excellent, et un petit brownie qui a su satisfaire notre besoin de chocolat.

 Nul besoin de dire que nous sommes parties repues, satisfaites et charmées par le service. C’est une belle découverte et nous avons déjà hâte d’y retourner.

 Pour le prix, compter environ 30 à 40 $ pour la table d’hôte. Et le vin au verre est facturé raisonnablement.

60 rue Jean-Talon Est / 514-315-8994

Le roi du Taco/El Rey del Taco – Marché Jean-Talon

Au marché Jean-Talon, à côté de la SAQ, se trouve un petit restaurant mexicain. Une petite cantine, je dirais, tellement tout est bonne franquette et un peu bric à brac. Rien de compliqué, tout est cuisiné devant nous dans une cuisine ouverte. Les plats n’ont rien de raffinés et c’est problement servis de la même façon qu’à la maison. On est loin de l’expérience gastronomique mais n’en demeure pas moins que c’est goûteux (beaucoup plus que dans les chaînes de restauration rapide « mexicaines »), et quand une fringale nous prend au marché, c’est une bonne option qui est bon marché (environ 8 $ taxe incluse par assiette).

On y sert donc les classiques tacos, buritos, etc… On y vend aussi certains produits mexicains comme des fromages et des nachos.

Le roi du taco/ El rey del taco

 232 rue Jean-Talon

514-274-3336

Critiques: Voir

El Rey del Taco on Urbanspoon

Basi – Rue Shamrock, Petite-Italie

Aux abords du marché Jean-Talon, sur la rue Shamrock (derrière le Première Moisson), est installé le restaurant Basi. Par l’image sur le menu, j’imagine que Basi fait référence au basilic. Le resto aux banquettes blanches et écrans encastrés dans les murs me semble ressemble à l’idéal « branché » version 2001.  Mais, laissons tout de même la chance au coureur car c’est agréable de sortir en dehors des grandes artères et la Petite-Italie réserve souvent bien des surprises. Devant le resto, une grande terrasse décorée de façon « harem des milles et une nuits » doit être bien agréable les soirs d’été.

Chef/owner Maurizio Mercuri and wife Lynn with the shrimp tagliatelle at Basi, July 08, 2008.

Le chef-proprétaire Maurizio Mercuri et sa femme Lynn.

Source: The Gazette /Vincenzo D’alto.

 

Ce resto italien mentionne sur sa carte (horrible graphisme en passant) qu’il n’utilise que des ingrédients frais, le cuisinier n’ayant qu’à tendre le bras pour faire les courses au marché Jean-Talon.

En entrée, les classiques calmars frits, salade de roquette, proscuitto et mangues. Bons mais sans feux d’artifices. En repas, raviolis aux épinards et fromage ricotta, fait sur le champs par le cuisinier qu’on voit s’activer dans la cuisine. Aussi des pâtes au ragoût de lapin avec beaucoup de morceaux de viandes. Les plats sont effectivement ultra-frais, par contre, le gros bémol était que tous les plats manquaient royalement de sel. Je ne sale jamais mes plats au restaurant, et cette fois-ci, c’était vraiment nécessaire pour tous les convives. Tellement qu’on a vidé la salière et demander du sel additionnel.

Quelques choix de vin et cocktail maison (plutôt chers), et un choix de vin maison vraiment pas cher. 12 $ le demi-litre. Étrangement, le litre était à 24 $, aucun avantage à prendre la plus grosse portion. C’est rare.

Le service se veut familier (le serveur nous appelle par notre prénom, qu’il tente de mémoriser), mais bien que sympathique, cela s’éternise et on doit redemander plusieurs fois pour des choses simples comme un verre d’eau. Un problème informatique a rendu laborieux le paiement de nos factures, et ce n’est que quatre heures après notre arrivée que nous quittons le restaurant.

Bref, c’est un resto italien standard, où la nourriture n’impressionne pas, mais est facturée à prix raisonnable.

PS. J’ai appris après mon souper que le resto était tenu par la famille Mercuri (XO, Brontë). Disons que si je l’avais su, mes attentes auraient été décuplées.

Basi

77 Shamrock Avenue, Montreal, QC

514-750-0774