Archives de Tag: ramen

Hakata Ramen – Rue Stanley

Comme j’étais contente quand Hakata Ramen a ouvert sur la rue Stanley entre Ste-Catherine et René-Lévesque. Plus besoin de marcher jusqu’à l’ouest de Guy pour trouver une soupe ramen savoureuse.

C’est devenu une habitude pour moi. Leur soupe, sans être la meilleure que j’ai goûtée à Montréal (Kazu), n’est pas décevante. Je ne l’ai pas en photo ici, car je la prends toujours pour apportez.

Quand j’ai eu la chance de manger sur place, j’en ai profité pour essayer des trucs qui s’apportent mal. Par exemple, l’anguille grillée dans un bol de pierre chaud ou le riz Hakata aussi dans le bol de pierre chaud. Ça n’a pas le même effet quand on le mange dans un plat de styrofoam.

Les assiettes sont très belle mais j’ai trouvé que ça manquait un peu d’épices. Je m’attendais à ce que ce soit  comme un bimibap coréen, mais c’était un peu plus fade.

Outre les soupes, il y a aussi un sauté de fruits de mer à la japonaise que je recommande. C’est le numéro 28. Il est légèrement piquant et cela fait un bon lunch.

Le Hakata ramen est situé dans l’ancien restaurant de sushis Dozo Izakaya.

Hakata ramen (menu sur urbanspoon), 1216 Stanley (au deuxième étage)

514-795-6688

Hakata Ramen on Urbanspoon

Tout est bon au Japon! (Deuxième partie)

À Takayama, nous avons logé au Ryori Ryokan Hanaoka, inspirés par le surperbe blog de Paul (Paul’s travel pics). Vraiment, un repas inoubliable côté saveur et côté visuel.

De plus, on ne voit pas tout sur la photo. Nous avions du boeuf de Hida dans une cocotte sur un petit brûleur. De plus, le chef nous a aussi apporté une soupe miso, de la costarde aux fruits de mer et des nouilles soba. Le déjeuner, ci-bas, ne nous a pas déçu non plus.

Décidément, Takayama nous a porté chance car c’est dans cette ville que nous avons mangé la meilleure soupe ramen qui soit. Et c’est par hasard. Nous cherchions un endroit avec l’air climatisé et deux personnes sont sorties d’un resto qu’on aurait pas remarqué si ce n’avait pas été de la « draft » de froid qu’on a ressenti lorsqu’ils ont ouvert la porte. Un bouillon qui nous a ravi le coeur.

Takayama, c’est aussi une ville où l’on fait du saké. Nous avons pu en déguster de très bons. J’ai vraiment été agréablement surprise, car je n’avais jamais réussi à apprécier les saké que j’avais gouté ici jusqu’à présent. Là-bas, on les sert dans de petits verres à shooter en bois qu’on remplie au maximum.

Plus tard, à Nikko, j’ai été fasciné par ce repas de yuba (peau de tofu). Difficile à expliquer ce dont il s’agit, mais ce menu dégustation montrait bien qu’il était possible de donner plusieurs saveurs et plusieurs texture à ce dérivé du tofu. D’ailleurs, je me demande si ça se trouve ici (en restaurant ou épicerie).

Tout est bon au Japon! (Première partie)

J’ai eu la chance de faire un petit voyage de l’autre côté de la planète, au Japon, et j’ai eu envie de vous montrer le côté gourmand de mon périple en quelques photos.

 Tout d’abord, les fameuses boites bento que l’on trouve partout dans les gares. Celles-ci étaient légèrement modernisées, mais tellement savoureuses.

Les gigantesques nouilles soba servies froides, un vrai régal quand il fait 35 dehors.

Une soupe ramen et des gyozas maison (faits devant nous de mains expertes en moins de deux minutes).

Dans une petite auberge de Shirakawa-go dans les alpes japonaise, nous avons eu la chance de manger un repas traditionnel préparé par la famille qui habite cette petite auberge avec un toit de chaume.

Dans le brûleur, en haut à droite sur la photo, il y avait de délicieuses tranche de boeuf de Hida (boeuf prestigieux, comparable au boeuf de Kobe), qui cuisant lentement pendant qu’on dégustait le contenu de notre plateau. Notez aussi le petit shooter à gauche du cuiseur. C’était du saké au lait (de Hida bien sûr), j’ai trouvé cela plus doux que le saké traditionnel.

Nous avons aussi eu un savoureux déjeuner le lendemain. Remarquez la feuille de magnolia sur le cuiseur sur laquelle on fait cuire du miso avec des oignons verts et des champignons.  Une fois cuite, cette mixture est mangée avec le riz. C’est délicieux.  J’ai même de la pein quand je pense que je ne pourrai pas en remanger avant une éternité!

Sumo Ramen – Rue St-Laurent

On connait tous les nouilles ramens, un des repas « étudiants » par excellence. Pas chères, souvent à 49 cents le paquet et très rapide à faire, moins de 5 minutes, ces nouilles peuvent souvent dépanner. Par contre, les ramens, les vrais, font souvent un objet de culte au Japon. Souvent faites à la main, les gourmands peuvent faire la file devant des petits « ramen shop » pour goûter ces délices artisanaux. Malheureusement pour nous, il n’y a pas de boutique artisanale du genre à Montréal. Par contre, le restaurant Sumo Ramen, sur la rue St-Laurent dans le quartier chinois, offre une panoplie de soupes ramen d’excellente qualité.

 Les soupes sont montées de manière artistique et le résultat est très beau à voir. La soupe de base contient, outre les ramens, un morceau de porc, un oeuf, des champignons etc… Cependant, les versions peuvent aussi contenir des raviolis aux crevettes, du porc épicé et autre. Le bouillon quant à lui est au miso ou au soya. J’ai choisi celui au miso et j’ai trouvé cela assez différent des soupes miso qu’on mange souvent dans les restaurants de sushis. Ce sont des goûts auxquels notre palais n’est pas nécessairement habitué mais j’ai bien aimé cela. Dans une ville où la soupe Phò règne en maître, il est plus difficile de s’habituer à ce goût.

On trouve aussi au menu des entrées comme des gyozas (dumplings japonais) et de l’anguille, mets très populaire au Japon. Nous avons donc testé cette dernière. La chaire de ce poisson est très grasse, ce qui rend le mélange avec la sauce très savoureux et très riche.

Pour ce qui est des lieux, le restaurant a été récemment aménagé et tout est très propre, ce qui satisfera nos critères occidentaux. C’est une bonne première place pour introduire le quartier chinois à ceux qui sont un peu réticents sur les expériences culinaires ethniques.

 Et ici pas besoin de se préoccuper du budget, on s’en sort pour moins de 25$ à deux (taxes et pourboires inclus). De plus, on peut y amener notre vin. Une aubaine.

Sumo Ramen, 1007 Boul.St-Laurent, 514-940-3668