Archives de Tag: Apportez votre vin

Portovino – Quartier Dix30

J’aime bien Montréal, mais il m’arrive parfois de sortir dans le 450. Cette fois-ci, j’ai essayé le Portovino à Brossard, dans le Quartier Dix30. C’est un apportez votre vin. Je ne connaissais pas ce restaurant avant de recevoir une invitation pour la fête d’une amie, mais ce n’était pas un secret caché à voir la foule qui attendait devant le restaurant le samedi de ma visite.

Cela m’a rappellé les sorties que je faisais jadis à l’Académie sur la rue St-Denis, où le repas était plutôt un prétexte à prendre un verre (ou deux ou trois) avant de sortir.

Le restaurant est immense. Il me vient en tête l’idée d’un Club Price de la restauration. C’est décoré moderne et c’est convivial pour les groupes.

C’est un restaurant italien qui sert des pâtes et de la pizza, mais aussi des viandes. Un serveur vient d’ailleurs nous montrer un assortiment de viandes crues pour nous tenter (?). Cela se veut un genre d’imitation de la Queue de cheval, mais dans mon souvenir, à la Queue de cheval, on nous montrait notre pièce qu’ils allaient cuire pour nous.

Bref, on y sert les classiques du moment, comme ce tartare de thon et décoration d’oreilles de lapin.

Le classique tomates et boconccini, avec la tomate entière.

Un autre grand classique, les pâtes au fruits de mer.

Une pièce de viande, cuite cette fois.

La pizza que j’ai commandé, et qui était à partager. Elle était très bonne.

Le Portovino n’est pas un restaurant gastronomique, il y a beaucoup de monde et c’est bruyant. N’y aller pas en amoureux la fin de semaine. Par contre, ce restaurant a sa raison d’être et c’est d’accueillir facilement les groupes. Donc allez-y entre amis, apportez vos bouteilles favorites, et profitez de votre soirée. Car dans des soupers au restaurant, ce n’est pas toujours la nourriture qui compte le plus, c’est aussi les gens avec qui on la partage.

Portovino : Quartier Dix30 et aussi à Laval, Terrebone et Dorval

Portovino on Urbanspoon

Publicités

L’Atelier – Rue St-Laurent

L’Atelier, petit restaurant « apportez votre vin », sur St-Laurent dans le Mile-End, est vraiment charmant. Murs en billots de bois tranchés, grandes tables de bois, tout y est très chaleureux. Le samedi soir que je l’ai visité, l’ambiance était bonne et le service sympathique.

Tout du menu, écrit au mur sur une ardoise, était appétissant. Comme nous étions un petit groupe, j’ai pu goûter à plusieurs des mets. Pour l’entrée, j’ai choisi le tataki de saumon avec espuma à la pomme verte. Ce n’est pas au menu habituellement, mais c’était un délice raffraichissant.

L’assiette de trilogie de canard était généreuse.

L’assiette de deux saumons, gravlax et tartare était belle et bonne. Sans être une révolution dans le genre.

La poutine réinventée, qui a été choisi part plusieurs personnes à notre table, a plutôt déçue. Des gros morceaux de patates montés façon « inukshuk », couverts de lapin, avec un gros morceau de chedar vieilli.  Chaque composante étant démesurémment grande pour un concept poutine, il n’était pas évident de reconstituer le goût de la poutine. D’ailleurs, le chedar vielli tuait littéralement le goût plus délicat du lapin.

En plat principal, quelle bonne idée de servir le tartare de bison avec de la salade et des calmars au lieu des frites. Par contre, nous avons trouvé qu’il y avait un peu trop de gros morceaux de cornichons dans le tartare, lui donnant un goût trop vinaigré.

J’ai commandé le gigot d’agneau sur orgitto (orge façon risotto). La cuisson était bonne, mais j’ai trouvé qu’il manquait un peu d’épice ou de sauce, pour donner un petit quelque chose qui fait que c’est meilleur au restaurant qu’à la maison. Les légumes manquaient aussi de ce petit « oumph ». C’était les mêmes servis avec tous les plats de viande. Des légumes cuits à la vapeur qui donne un air « approuvé par votre diététicienne » au repas.

Ici, le short ribs, qui était accompagné d’une bonne sauce et des légumes santé.

L’Atelier est un restaurant sympathique apportez votre vin. Mais il en faudrait un peu plus pour que ce soit une table gastronomique, même si certaines entrées étaient vraiment réussies.  Pour environ 100$ à deux, avant pourboire et sans vin, je crois que c’est un peu cher pour ce que c’est.

Restaurant l’Atelier, 5308 St-Laurent, 514-273-7442

Critique

L'Atelier on Urbanspoon

El Jibaro – Rue St-Hubert (la suite)

Je vous ai déjà parlé du El Jibaro (ici) un restaurant qui sert un très très bon ceviche péruvien. J’y vais donc régulièrement quand me vient le goût du ceviche. Cependant, cette fois-ci, nous étions affamés en arrivant et nous avons commandé une jaléa en entrée. C’était, en fait, un plat pour une personne que l’on a décidé de partager à trois. La jaléa vient aussi en format pour deux ou quatre personnes.  Et qu’est-ce que c’est cette jaléa?

C’est une montagne de poissons et de fruits de mer frit servi avec oignons marinés (comme le ceviche) et de la sauce épicée. Avec la friture, c’est vraiment cochon, mais aussi raffraichissant grâce aux oignons. C’est vraiment un plat intéressant à essayer.

El Jibaro est maintenant un apportez votre vin, raison de plus pour aller l’essayer!

7245 St-Hubert, Montréal, QC

(514) 272-3096

 
El Jibaro Cuisine Péruvienne on Urbanspoon

Monsieur B – Rue Villeneuve

Par un heureux hasard, j’ai mal retenu une recommandation. C’était pour un tout autre restaurant et j’ai retenu que c’était pour Monsieur B. Sur la confiance de cette recommandation, j’ai invité des amis à essayer ce restaurant de la rue Villeneuve, tout près de la rue St-Denis.

Premier constat, c’est vraiment petit, on compte environ 36 places. Et le son est dans le tapis, pas la musique, mais plutôt les décibels humains. C’est que ça jase fort dans ce petit apportez votre vin.

Un peu découragés au départ sur la possibilité d’avoir des conversations décentes dans ce bistrot, le doute s’est dissipé dès la première bouteille ouverte. Nous avons pu jaser allègrement dans ce souper qui nous réservait d’agréables surprise.

D’abord, on nous offre des amuses-bouche, pour 5 $, nous avons droit à des fleurs de courgettes rôties et des verrines de poissons. C’était réussi. Puis avant de nous servir l’entrée, on nous apporte une soupe froide aux pois, gracieuseté de Monsieur B.

En entrée, j’ai goûté le tartare de saumon qui était très bon, sans être mémorable. À notre table, nous avons aussi commandé les pilons de canard et sa salade de roquettes. Je n’ai pas goûté, mais ça semblait réussi.

Les deux messieurs de notre groupe ont commandé le foie gras au torchon, qui remplaçait le parfait de foie gras habituellement au menu. À 14 $ pour cette portion, nous pouvons affirmé que Monsieur B est généreux. Le repas aurait presque pu se terminer là.

Mais bon, avec ce qui s’en venait, nous ne pouvions nous arrêter là. Ci-bas, des rouleaux de porc, pomme et foie gras, sur purée de courge (24$). Un délice sucré-salé.  De mon côté, j’ai pris un risotto qui avec un goût très forestier. Avec des champignons sauvage, des morceaux de jambon et des escargots parfumés à la truffes (20$). C’était immense et savoureux.

Notre couple d’amis qui avait une très forte envie de steak tartare  a été très satisfait par celui-ci. Une bonne portion, servie avec salade ET frites (20$). J’aime tellement les restaurants qui ne nous obligent pas à faire un choix d’accompagnement. Les deux, point final.

Au dessert, crème brûlée et une verrine de crème et de petits fruits ont bien finit la soirée.

Ai-je besoin de dire que j’ai beaucoup aimé ce restaurant? Les prix sont en ligne avec plusieurs restaurants qui ne sont pas des apportez votre vin. De plus, la qualité et la générosité sont au menu chez Monsieur B.

Comptez de 100-125$ (taxes et pourboires inclus) à deux pour profiter amplement du menu.

Monsieur B: 371, rue Villeneuve Est.514-845-6066

Critiques: Voir, Alors on mange, Les dessous de Montreal, Je suis repu

Monsieur B on Urbanspoon

Pizzeria Napoletana – Rue Dante

Dans la Petite-Italie, la pizzeria Napoletana est une institution. Suffit de passer devant pour voir la file de gens qui attendent pour une place, été comme hiver. Dans la foule, on retrouve des couples de tout âge, des familles, des gangs de jeunes.

C’est un restaurant apportez votre vin. Et je ne peux vous cacher qu’à l’intérieur le nombre de décibels explose. Tant qu’à moi, on oublie ça pour la soirée romantique, mais pour l’ambiance survoltée, c’est un choix judicieux.

Au menu des tonnes de pizzas (39 sortes au menu) et des pâtes. À moins de ne pas aimer du tout la pizza, je m’en tiendrais à celle-ci.  Elles sont toutes excellentes.

On voit ici la Trastevere : mozzarella, champignons, prosciutto, fromage bleu, sauce tomate.

Chef : champignons, mozzarella, anchois, olives, tomates tranchées

Napoletana : champignons, mozzarella, anchois, parmesan, sauce tomate

Caprina :fromage de chèvre, sauce tomate, ail, roquette, tomates séchées

Pour dessert, on a mangé, à la maison, des cannolis de la pâtisserie Alati-Caserta qui est également située sur la rue Dante. D’ailleurs, si vous avez la chance de passer voir cette pâtisserie, allez-y, on dirait que le décor n’a pas été touché un iota depuis les années 1950.  D’ailleurs, je ne voudrais pas qu’ils changent leur recette de cannolis, ils sont parfaits.

Pizza Napoletana: 189, rue Dante (coin de Gaspé), pas de réservation possible.

Critiques: Mirror, Table pour deux

Pizzeria Napoletana on Urbanspoon

Sumo Ramen – Rue St-Laurent

On connait tous les nouilles ramens, un des repas « étudiants » par excellence. Pas chères, souvent à 49 cents le paquet et très rapide à faire, moins de 5 minutes, ces nouilles peuvent souvent dépanner. Par contre, les ramens, les vrais, font souvent un objet de culte au Japon. Souvent faites à la main, les gourmands peuvent faire la file devant des petits « ramen shop » pour goûter ces délices artisanaux. Malheureusement pour nous, il n’y a pas de boutique artisanale du genre à Montréal. Par contre, le restaurant Sumo Ramen, sur la rue St-Laurent dans le quartier chinois, offre une panoplie de soupes ramen d’excellente qualité.

 Les soupes sont montées de manière artistique et le résultat est très beau à voir. La soupe de base contient, outre les ramens, un morceau de porc, un oeuf, des champignons etc… Cependant, les versions peuvent aussi contenir des raviolis aux crevettes, du porc épicé et autre. Le bouillon quant à lui est au miso ou au soya. J’ai choisi celui au miso et j’ai trouvé cela assez différent des soupes miso qu’on mange souvent dans les restaurants de sushis. Ce sont des goûts auxquels notre palais n’est pas nécessairement habitué mais j’ai bien aimé cela. Dans une ville où la soupe Phò règne en maître, il est plus difficile de s’habituer à ce goût.

On trouve aussi au menu des entrées comme des gyozas (dumplings japonais) et de l’anguille, mets très populaire au Japon. Nous avons donc testé cette dernière. La chaire de ce poisson est très grasse, ce qui rend le mélange avec la sauce très savoureux et très riche.

Pour ce qui est des lieux, le restaurant a été récemment aménagé et tout est très propre, ce qui satisfera nos critères occidentaux. C’est une bonne première place pour introduire le quartier chinois à ceux qui sont un peu réticents sur les expériences culinaires ethniques.

 Et ici pas besoin de se préoccuper du budget, on s’en sort pour moins de 25$ à deux (taxes et pourboires inclus). De plus, on peut y amener notre vin. Une aubaine.

Sumo Ramen, 1007 Boul.St-Laurent, 514-940-3668

Steak frites St-Paul – Diverses locations

Le Steak  frites St-Paul est une chaîne de resto « apportez votre vin ». À première vue cela ne m’attirait pas plus que ça, après des mauvaises expériences dans ce genre de resto (ex. L’Académie). Puis, quand nous avons eu une invitation pour un party de bureau dans ce restaurant, je me suis dit que ça vallait la peine de juger par moi-même.

 Des Steak Frites, il y en a dans le Vieux-Montréal, à Outremont, sur la rue St-Denis, à l’Île-des-sœurs, dans le Quartier International, à St-Bruno, à Boucherville, etc.

 Le menu est plutôt simple : Steak frites (7 ou 9oz), Filet mignon (5 ou 10 oz) ou un filet de saumon, un confit de canard ou des côtelettes d’agneau. La plupart des clients s’en tiennent au 2 premiers choix. Ayant goûté le steak et le filet mignon, je peux dire qu’ils ont très bon et très tendre, particulièrement le filet mignon.

 Pour les prix, ça demeures très raisonnable pour le steak (environ 21 $ pour le 7 oz). La facture du filet mignon est plus salée (29 et 39$). Les deux plats sont servis avec frites (bien sûr!) et des fèves vertes ainsi qu’une sauce au choix. La cuisson était parfaite. Vraiment mieux que ce que je m’attendais dans ce genre de restaurant.

 Le décor de la plupart des restaurants que j’ai eu la chance de voir est agréable et moderne. La disposition des tables rend possible l’accueille des groupes. Et le soir où nous sommes allés le service était agréable, et bien que nous ayons conservé la table longtemps, nous ne nous sommes pas sentis pressé de partir (contrairement au restaurant mentionné précédemment).

 Bref, j’ai été agréablement surprise, et j’ai même décidé d’y acheter des cartes cadeaux pour mes parents qui affectionnent particulièrement les steakhouses (comme le Bifthèque et le Bâton Rouge).