Archives mensuelles : juillet 2011

Bistro Cocagne – Rue St-Denis

Voilà un restaurant constant où la qualité est toujours au menu et qui continu son chemin sans trop faire parler de lui.

 J’ai visité Cocagne, il y a environ 5 ans et il m’était resté en tête un bon souvenir (surtout des raviolis). Deux de mes amies, qui m’accompagnaient à l’époque avait aussi le même souvenir et quand on a vu une offre sur Vie Urbaine (site à la Groupon) pour de la cuisine à moitié prix, nous n’avons pu résister.

On se demandait si le restaurant serait à la hauteur de nos souvenirs, ou si le fait qu’on avait essayé beaucoup de restaurants et découvert de nouvelles cuisines allait amoindrir notre expérience. Et à notre grande joie, nous avons été encore comblée par la cuisine de Cocagne.

Situé dans l’ancien Toqué, rue St-Denis, le restaurant est bien décoré. Quoique je trouve qu’il manque d’un petit quelque chose au niveau de l’ambiance. Je n’arrive pas à mettre le doigt sur ce qui rend le lieu un peu froid.  Mais,  avec des bons amis ou son chéri, on n’a qu’à créer l’ambiance à la table.

En l’honneur de nos souvenirs, nous  avons commandé les ravioles d’agneau, champigons, oignons caramélisés et huile de truffe blanche. À la hauteur de mon souvenir.  Nous avons aussi testé une tarte de champignons (morilles entre autre) couverte d’un oeuf coulant. Très bon aussi.

En repas,  la bavette de boeuf, sauces aux olives, avec légumes de saison et gnocchi au ricotta, le poisson du jour avec sa sauce au champignon, ainsi que la très cochonne Macaronade, tranche de foie gras, poêlée de champignons et sauce au foie gras.

Tout était très savoureux. Nous avons partagé les plats à trois et surprenament, tout s’agençait assez bien, car il y avait des champignons frais dans tous les plats.

Pour dessert, un bavarois avec la meilleure crème glacée au caramel au monde  ainsi qu’une tarte au citron en verrine.

Bistro Cocagne, 3842 rue St-Denis, 514-286-0700

Critiques: La PresseVoirDevoir,  Gazette, Arôme,

Bistro Cocagne on Urbanspoon

Publicités

Birks Café – Carré Philips -Ste-Catherine

Je suis allée au Birks Café, la journée du mariage royal de William et Kate. Je peux vous dire que j’ai moi aussi connu la vie de princesse. Le service est attentionné et courtoit, le décor respire le luxe et la nourriture, humm, la nourriture…

On nous a servi cet amuse-gueule. Derrière cet air simple se cache des arômes incroyables de fruits de mer. Mium…

Je  ne l’ai pas en photo, mais on a servi du pain avec du beurre enrobés d’algues et de l’huile d’olive au citron confit. Des petites attentions qui font la différence entre le 4 et le 5 étoiles.

Pour l’entrée, j’ai choisi  la « Rose des prés aux légumes grillés, mesclun de pousses diaboliques ». La photo ne le rend pas parfaitement, mais les légumes formaient vraiment une rose parfaite.

Alors que mon compagnon a choisi le « Gravlax de boeuf de la ferme Eumatimi accompagné de lentilles aux algues et gingembre confit, sauce tamari au miel ». Assez généreux comme assiette.

Comme plat principal, j’ai choisi le filets d’agneau et son chutney aux pêches. C’était délicieux.

Mon invité a mangé les pétoncles servies avec palourdes et c’était vraiment le numéro un du repas. La cuisson était parfaite, l’émulsion délicieuse et délicate. Vraiment, le 7e ciel.

Les repas du midi sont entre 21 et 28$ incluant l’entrée. On ne peut se payer ça tout le temps, mais pour une occasion spéciale, c’est une belle gâterie.

Moi, j’ai eu la chance d’être invitée grâce à un concours du Groupe Europea. Et je peux dire qu’ils m’ont donné la piqûre.

Birks Café : 1240 Square Philips, Montréal, 514-397-2468

Critiques: La PresseVoir, Thierry Daraize

Birks Café Montréal on Urbanspoon

Pizzeria Napoletana – Rue Dante

Dans la Petite-Italie, la pizzeria Napoletana est une institution. Suffit de passer devant pour voir la file de gens qui attendent pour une place, été comme hiver. Dans la foule, on retrouve des couples de tout âge, des familles, des gangs de jeunes.

C’est un restaurant apportez votre vin. Et je ne peux vous cacher qu’à l’intérieur le nombre de décibels explose. Tant qu’à moi, on oublie ça pour la soirée romantique, mais pour l’ambiance survoltée, c’est un choix judicieux.

Au menu des tonnes de pizzas (39 sortes au menu) et des pâtes. À moins de ne pas aimer du tout la pizza, je m’en tiendrais à celle-ci.  Elles sont toutes excellentes.

On voit ici la Trastevere : mozzarella, champignons, prosciutto, fromage bleu, sauce tomate.

Chef : champignons, mozzarella, anchois, olives, tomates tranchées

Napoletana : champignons, mozzarella, anchois, parmesan, sauce tomate

Caprina :fromage de chèvre, sauce tomate, ail, roquette, tomates séchées

Pour dessert, on a mangé, à la maison, des cannolis de la pâtisserie Alati-Caserta qui est également située sur la rue Dante. D’ailleurs, si vous avez la chance de passer voir cette pâtisserie, allez-y, on dirait que le décor n’a pas été touché un iota depuis les années 1950.  D’ailleurs, je ne voudrais pas qu’ils changent leur recette de cannolis, ils sont parfaits.

Pizza Napoletana: 189, rue Dante (coin de Gaspé), pas de réservation possible.

Critiques: Mirror, Table pour deux

Pizzeria Napoletana on Urbanspoon

Restaurant Atti – Rue University

Caché dans un building de la rue Université (derrière le Broadway Cheesecake Factory) se trouve un charmant restaurant coréen.  Dans un décor feutré, de bambous et de murs de pierres, on oublie rapidement qu’on est dans un semi sous-sol.

Sur l’heure du lunch, les prix sont très raisonnables. J’ai mangé un excellent bibimbap au boeuf, accompagné de kimchis et d’une petite soupe pour seulement 11$.  L’amie qui m’accompagnait à quant à elle choisit des petites crêpes aux fruits de mer accompagnée d’une sauce maison.

Voyez par vous même comme la présentation était sympathique.

C’est certain que je retournerai à ce restaurant sur l’heure du midi, car il y a plusieurs options au menu du jour et toutes me semblent intéressantes à essayer.

Allez sur le site du restaurant pour voir des photos de l’ambiance.

Atti Restaurant: 2077, Rue University, 514-842-2884

Autres critiques: Hour, Gazette, Les dessous de Montréal, cheapethniceatz, Cookbook Fixation, Rice n Bowl

Atti on Urbanspoon

Au pays de Réal Massé – Lanaudière

Au mois de juin, nous avons décroché du quotidien en allant à la pêche Au pays de Réal Massé. La pourvoirie, située dans Lanaudière, est le paradis du pêcheur. Des lacs pleins de truites, de la grosse et de la plus petite, de la truite arc-en-ciel et de la truite moucheté. Le forfait à l’hôtel (comparativement aux chalets) inclut la pension complète, et c’est pourquoi je vous en parle ici.

 N’ayant aucune attente quant aux repas, j’ai été agréablement surprise. Le repas est servi dans une cafétéria au décor plutôt kitsch; on est dans une pourvoirie, qui voudrait d’un décor de designer blanc et épuré? Non, les murs en bois sont décorés des exploits de Réal, photos de pêche et de sportifs, têtes d’orignal et de chevreuils. Le service est fait par de gentilles dames qui sont probablement habillés de la même façon qu’il y a 20 ans (pantalon rouge et chemisier blanc).

 Sur le site de la pourvoirie, on nous promettait des souper 4 services, mais ce que nous ne savions pas c’est que c’était 4 services soir ET midi. Alors, soupe, entrée, repas et dessert deux fois par jour. Sans compter le copieux déjeuner où nous pouvions choisir tout ce qui nous plaisait.

 Pour les entrées nous avons eu droit, entre autre, à de la truite grillée, du pâté de truite et de la truite fumée, toutes excellentes. Pour souper, des pétoncles, des crêpes de fruits de mer et la fameuse soirée Surf and Turf, avec le filet mignon et crevettes. J’ai vraiment été impressionné par cette assiette. La cuisson était parfaite. Un steak du Keg n’aurait pas été mieux. C’était meilleur que ce dont je m’attendais d’une pourvoirie dans le fond des bois.

Au dîner, nous avons aussi des grosses assiettes: un ragoût de boeuf, une salade césar et poitrine de poulet et une assiette de porc (salade, légumes et patates). Et c’est sans compter le dessert, toujours cochon et différent.

 Bref, c’était du plein air, mais on était très loin de la diète.

 Maintenant que nous sommes de retour, notre congélateur est  plein de truites (les 30 qui nous étaient allouées par le permis de pêche). Je dois donc trouver des recettes pour les cuisiner. Des suggestions?